Partager

La commune de Ratoma à travers la route Hamdallaye-Bambeto-Cosa est réputée être la commune la plus violente du pays. Dans les manifestations politiques, cette route est desserte et personne ne passe par cette route appelé « Route Le Prince ».

C’est pour inverser cette image que le diplomate américain, Alexander Lascaris a rencontré ce soir les jeunes, représentants de la société civile et les organisations de la société civile pour une campagne de sensibilisation pour une présidentielle apaisée, transparente et inclusive.

Le problème de la Guinée depuis 1958, date de l’indépendance du pays, c’est la pauvreté, selon le diplomate américain. L’enjeu des élections selon lui ce n’est pas d’avoir une élection juste et transparente mais une gouvernance juste et transparente.

Dans la maison des jeunes de Ratoma, plusieurs sujets ont été débats comme la transparence des élections, la sécurisation du vote et surtout la paix et comment y parvenir.

Parlant des violences enregistrés dans la commune, les jeunes ont demandé au diplomate américain de s’interroger sur le « pourquoi des violences » dans cette commune.

Même si plusieurs personnes ont affirmé qu’elles ont reçues leur carte d’électeur, nombreux sont des  citoyens massivement mobilisés pour la circonstance qui se sont préoccupées du retrait des cartes d’électeurs qui tarde à se concrétiser sur le terrain.

Autre préoccupation des citoyens, c’est l’après élection avec des violences qui ont émaillées la semaine dernière plusieurs préfectures du pays.

Au sortir de la rencontre avec des jeunes, Alex Lascaris a noté certes des progrès mais il s’est préoccupé des problèmes logistiques surtout dans les régions les plus éloignées du pays.

 

Guineelive

 

 

 

 

 

Partager