Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le clou de la campagne électorale de la présidentielle du 11 octobre a été hier jeudi, du moins pour les 7 candidats à la présidentielle. Avec l’arrivée triomphale du chef de file de l’opposition qui a drainé des centaines de milliers de personnes. Mais pas seulement puisque avec des heurts, selon le ministre de l’Intérieur Dr Mahmoud Cissé qui ont provoqué la mort d’une personne et fait une vingtaine de blessés.

Ce n’est pas tout car d’importants dégâts matériels, notamment des boutiques et magasins incendiés, voitures brulés ou caillassées, le vandalisme et autres pertes matérielles enregistrées.

C’est dans ce climat plutôt tendu que les ténors de l’opposition et de la présidentielle du 11 octobre ont haussé le ton pour dénoncer l’irrégularité du scrutin.

Ce vendredi, Sidya Touré a déclaré que les candidats auront une réunion de crise ce vendredi au cours de la quelle, il sera prie la décision de prendre part ou non à la présidentielle du 11 octobre.

De son côté, le président sortant était l’invité de nos confrères de RFI ce matin. Le président Alpha Condé puisqu’il s’agit de lui a rassuré en ces termes : « la présidentielle aura effectivement lieu le 11 octobre, la date ne sera pas changée », a assuré le chef de l’Etat guinéen.

Mais peu avant de rassurer de la tenue effective de la présidentielle à la date indiquée, le président sortant dira qu’il ne regarde pas la télévision, qu’il ne suit même pas le journal de campagne et qu’il a une équipe qui est chargée de ça : « je m’occupe du développement », a-t-il rassuré.

Ousmane Cissé

 

Partager