Partager

Dans un courrier parvenu à la cour constitutionnelle ce vendredi, les 7 candidats de l’opposition à la présidentielle du 11 octobre que sont Mamadou Cellou Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Papa Koly Kourouma, Georges Gandhi Tounkara, Marie Madeleine Dioubaté et Faya Milimono ont demandé à la cour constitutionnelle de reporter la présidentielle pour cause de retard dans les préparatifs.

La décision qui doit être portée à la connaissance de la commission électorale nationale indépendante a été lue à la télévision nationale au cours du journal télévisé de 20h30 de ce vendredi.

Des avocats Me Fodé Abas Bangoura, Me Danfakha et Me Cissé, tous avocats au barreau de Guinée ont accompagné la requête des candidats auprès de la cour constitutionnelle.

Après avoir été examiné par un comité institué pour régler les contentieux au sein de la cour constitutionnelle et dirigé par Me Alia Diaby, la cour constitutionnelle a souligné des irrégularités. Le courrier n’était pas daté et les 7 candidats auteurs du courrier n’ont pas signé la requête.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres dont  elle seule a le secret, la cour constitutionnelle a déclaré nulle et non avenue la requête des 7 candidats qui sont en même temps déboutés de toute  leur prétention.

La note presque salée pour les candidats de l’opposition a été signée par le président de la cour constitutionnelle présidée par Kélèfa Sall sur la photo.

Le boulevard est donc largement ouvert pour la commission électorale nationale indépendante pour tenir le scrutin à la date du 11 octobre.

Mohamed Soumah

 

Partager