Partager

Arrêté au peloton numéro 3 de Matam, le porte parole de l’UFR, union des forces républicaines a été libéré tard la nuit du jeudi à vendredi, a appris Guineelive de source proche de son parti.

Il était allé au PM3 de Matam pour prendre des nouvelles d’un membre du bureau politique national du parti, en la personne de Cheick Mohamed Diaw.

Ce dernier est accusé par la gendarmerie de « reproduction illégale et frauduleuse de documents administratifs ».

Ces accusations ne sont pas fondées, selon le parti de Sidya Touré qui ne manque pas d’argument pour justifier la reproduction des cartes d’électeurs par M.Diaw.

Mohamed Soumah

 

 

Partager