Partager

Le Ministre de la Justice, garde des Sceaux était devant la presse ce samedi pour faire le point de l’évolution de la situation sociopolitique et sociale du pays.
Parlant des dossiers judiciaires qui font l’actualité, il a déclaré qu’il y a le dossier de Beyla qui est gravissime avec trois morts, des blessés, des maisons et édifices incendiés.

Sur le sujet, le Ministre a souligné que les personnes interpellées sont des militants du RPG. Avant de poursuive « n’en déplaise à certains députés de la majorité présidentielle, la loi sera dite et les coupables punis à la hauteur de leur forfaiture ».

Pour le cas de Koundara, il a déclaré que 35 personnes ont été arrêtées et transférées dans la préfecture de Boké pour être jugées puisque à Koundara, il n y a pas de prison dans cette préfecture de plusieurs centaines de milliers d’âmes. Le Ministre avocat a regretté cette situation et promet de poursuivre la réforme de la justice pour que la justice guinéenne soit humanisée et proche des justiciables.

A Nzérékoré et Mamou, il y a également eu des violences avec des blessés et la destruction des édifices publics et privés.

A ce niveau aussi, le Ministre rassure que le droit sera dit.

Dans ces cas, les personnes interpellées sont poursuivies comme assassinat, tentative d’assassinat, coups et blessures volontaires, incendie volontaire, destruction d’édifices publics et privés, entre autres.

Pour ce qui est des violences qui ont émaillé la capitale guinéenne ces derniers jours, le Ministre en sa qualité de président du dialogue inter-guinéen a appelé les leaders politique et candidats à la présidentielle à la retenue. Pour permettre aux guinéens de choisir le candidat de leur choix qui va présider aux destinées du pays pour les cinq prochaines années.

Pour terminer, le Ministre conférencier dira que les procédures engagées n’ont rien de politique.

 

Partager