Partager

Traditionnellement, les guinéens se lèvent très tôt puisque une croyance populaire laisse entendre que les gens qui se lèvent tôt et ouvrent la porte de leur maison auront de la chance.

Et bien ce dimanche n’a pas fait exception à la règle dans un autre registre, notamment la présidentielle du 11 octobre.

Ils étaient sur pied depuis 5 h du matin pour les premiers et 6 h du matin pour ceux qui ont mis du retard pour aller à la devanture de leur bureau de vote.

Dans l’ensemble selon nos reporters et témoignages recueillis dans plusieurs quartiers de la capitale, le vote se passe dans les conditions normales et sans incidents.

De Kaloum en passant par Matam, Matoto pour ne citer que ces communes où sont basés nos reporters, tout se passe bien.

Une remarque à noter, c’est la grande mobilisation des électeurs et l’engouement des citoyens autour de cette présidentielle.

Toutefois, il ne faudrait pas se leurrer. Le vote ethnique est toujours la règle. Ainsi, les Sosso voteront Sidya Touré, les peuls Mamadou Cellou Diallo et les maninkas choisiront leur icône et président sortant  Alpha Condé.

La grande inconnue reste la Guinée forestière qui fera sans doute la différence.

En tout cas, la reconquête du palais Sekhoutouréah pour le président sortant et la conquête pour les candidats  de l’opposition est bien lancée.

Mohamed Soumah

 

 

 

 

Partager