Partager

Le président du parti PEDN, parti de l’espoir pour le développement national fait l’objet actuellement dans la presse d’une affaire « de détournement de 10 millions de dollars ». Pour avoir le cœur net, votre quotidien en ligne a approché l’ancien diplomate via la cellule de communication de son parti. Sur le sujet, la cellule de Communication a estimé que Chantal Col fera mieux de s’occuper de ses affaires judiciaires, notamment les problèmes avec les enfants et l’une des épouses du général Lansana Conté. Selon la cellule de communication de Lansana Kouyaté, Chantal Col a bénéficié des largesses de l’ancien président. Et le général Lansana Conté espérait que « sa fille adoptive » allait s’occuper de ses enfants. Que neni. La famille du feu président et Chantal Col ont finalement terminé le dossier des affaires louches, notamment de areeba devant les juridictions guinéennes alors que Chantal devrait etre reconnaissante envers l’ancien président.

Avant d’ajouter « Depuis pratiquement la primature de Lansana Kouyaté en 2007, Chantal Col qui n’avait pas eu de poste de responsabilité surtout ministériel suit de très près Lansana Kouyaté à travers des calomnies ».

S’il est vrai que Lansana Kouyaté a détourné 10 millions de dollars à un arabe « Chantal doit donner des preuves et au moins le nom de la personne victime à l’opinion nationale et internationale ».

Mieux, la cellule de communication estime que Chantal Col n’est pas bien placée pour donner des « cours de bonne gouvernance et de corruption en Guinée » et pour cause.

Avant de quitter la société de téléphonie mobile areeba où elle était actionnaire, Chantal a laissé des traces et les banques primaires de la place peuvent en témoigner à travers des chèques sans provision qu’elle a laissée derrière elle. C’est le cas de la SGBG, société générale des banques en Guinée.

Lisez plutôt une de ses chèques sans provision.

 

 

Partager