Partager

Le patron du GAC, le sigle du Groupe d’Appui au Changement est incontestablement l’un des anciens commis de l’Etat qui fait plus de bruit. Certains même disent qu’il se fait voir.

Depuis qu’il a quitté le juteux poste du directeur du FER, fonds d’entretien routier domicilié à la présidence de la République en 2012, Fodé Kaba Diaby ne cesse de chercher un autre strapontin.

Dans les médias, Fodé Kaba Diaby ne cesse de parler du président Alpha Condé, de le remercier, de le magnifier, bref de lui comparer à un messie. Est-ce à dire que le président du Groupe d’Appui au Changement vise maintenant très haut ? Tout porte à le croire puisque le Ministère des Travaux Publics dont la gestion n’a pas été catholique ces dernières années fait actuellement objet de convoitise.

Seulement voilà. Le président Alpha Condé avant de s’envoler pour le sommet Inde-Afrique avait prévenu en ces termes : «  qu’ils soient Sosso, Maninké, Peulh ou Guerzé, je ne nommerais que des personnes compétentes pour faire avancer le pays ».

Fodé Kaba Diaby doit méditer sur cette phrase. Alpha Condé s’est engagé à mettre l’accent sur les compétences et non sur des récompenses politiques.

Naby Camara

Partager