Partager

Après la présidentielle guinéenne du 11 octobre qui a vu la victoire du président sortant, c’était autour des ivoiriens le 25 octobre d’aller aux urnes pour élire leur président. Et comme ce fut le cas en Guinée avec la réélection du président sortant, en Côte d’Ivoire aussi, il n y a pas eu de miracle. Avec la large réélection du président sortant Alhassane Dramane Ouattara qui a récolté plus de 83,6% des voix. Une première dans l’histoire politique de ce pays déchiré il y a cinq ans par une guerre civile fratricide qui a fait plus de 3 mille morts, selon les Nations Unies.

Samedi déjà, la cour constitutionnelle guinéenne avait validé la victoire du président guinéen en confirmant les résultats publiés par la commission électorale nationale indépendante.

Ce lundi, c’est autour de la cour constitutionnelle ivoirienne de publier les résultats définitifs en Côte d’Ivoire après avoir égrené les recours des candidats malheureux. Là également, pas de match pour le président sortant. Alhassane Dramane Ouattara a été plutôt plébiscité à la présidence ivoirienne pour un nouveau mandat de cinq ans.

Mais à la différence du président Alpha Condé qui doit attendre le 21 décembre 2015 pour prêter serment conformément à la recommandations de la cour constitutionnelle, l’ancien Directeur Général du FMI devenu par la force des choses président de la République de Côte d’Ivoire prêtera serment demain mardi au palais de Coccody.

Alhassane Dramane Ouattara mettra donc demain les pendules à zéro pour un nouveau mandat de cinq ans.

Entre Alpha Condé et Alhassane Ouattara, c’est presque une longue  histoire. Rien d’étonnant que le président ivoirien soit  sur les talons du président Alpha Condé.

Naby Camara

 

 

 

 

Partager