Partager

Le riz, la pomme de terre et les cultures maraichers sont actuellement dans le collimateur des chenilles et autres insectes nuisibles dans une dizaine de préfecture à travers le pays.

Il s’agit des préfectures de Pita, Mamou, Labé, Dinguiraye, Faranah, Mandiana, Siguiri, Kissidougou sont actuellement attaquées par des chenilles, insectes nuisibles pour les cultures, rapporte nos confrère de la radio nationale.

Le service national de la protection des végétaux reste mobilisé comme ne pareille circonstance mais il n’a pas les moyens de sa politique.

Le Ministère de l’Economie et des Finances tarde toujours à mettre des fonds à la disposition de ce service qui relève du Ministère de l’agriculture pour sauver les cultures.

Selon le directeur du service national de la protection des végétaux, plus de 1 280 hectares sont attaqués par les insectes dans les préfectures citées plus haut.

Abdourahmane Baldé dira ensuite qu’il a déjà pris contact avec le Ministère de l’Economie et des Finances pour des problèmes de moyens financiers mais le Ministre Mohamed Diaré tarde encore à mettre la main dans la poche de l’Etat pour sortir de l’argent.

Dans ces conditions, si rien n’est fait, les préfectures de Pita, Mamou, Labé, Dinguiraye, Faranah, Mandiana, Siguiri, Kissidougou risquent de connaitre une catastrophe alimentaire avec cette situation.

 

Guineelive

 

Partager