Partager

Peu bavard depuis sa condamnation avec sursis  par le tribunal de première instance de Mafanco dans l’affaire du richissime homme d’affaire Mamadou Diouldé Diallo le député uninominal de Gaoual, Ousmane Diallo est sorti de sa réserve. Dans une tribune qu’il a signée, il a réglé ses comptes à la communauté internationale qui semble avoir soutenu le candidat Alpha Condé. Lisez plutôt.

Les Guinéens attendaient, des ambassadeurs de pays à tradition démocratique et des observateurs électoraux qu’ils observent une double obligation en raison de leurs statuts. Une obligation de réserve et une neutralité sur les problèmes intérieurs guinéens. Nous apprenons amèrement que vous n’étiez qu’un complice de l’autocrate qui accepte votre protectorat sur notre pays en contrepartie de votre complicité malsaine dans la fraude électorale qui nous prive de nos droits inaliénables de choisir notre destin politique.

En décidant de passer outre votre obligation de réserve, vous avez préféré vous taire sur les nombreuses violations des droits humains dont sont victimes les Guinéens, dénoncées par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme tout aussi membre de cette communauté internationale.

Vous n’avez pas non plus vu les violences suscitées par le candidat du rpg arc-en-ciel à N’Zérékoré et Koundara; les 12 morts de Banankoro suite au pogrom «anti-ufdg» lancé par les sbires du RPG ARC-EN-CIEL n’apparaissent pas dans  vos commentaires, critiques et condamnations pas plus que l’attaque du cortège du candidat de l’UFDG à la casse de MADINA, et les arrestations des délégués de l’UFDG dans les régions de la haute Guinée.

Vous avez ignoré les manquements qui ont caractérisé ce simulacre d’élection présidentielle que vous vous êtes pressé de reconnaître, bénir et de faire accepter au mépris du peuple meurtri de Guinée.

Sur tous ces problèmes vous n’avez pas dit autre chose que ce dit le gouvernement guinéen dont vous devenez de facto les porte-paroles.

En gardant le silence sur les violations des droits humains, par ce gouvernement, ainsi que l’usage des armes de guerre sur les militants des autres candidats et les assassinats dont sont victimes les militants de l’UFDG en particulier, vous contribuer à propager une très mauvaise image de vos pays. Et les Guinéens dans leur grande majorité vous voient désormais comme les fossoyeurs de leur démocratie, ceux qui aident l’autocratie rpgiste à s’enraciner sur leur sol.

Vous renforcer par vos actes à la consolidation d’un régime qui viole ses propres lois; qui justifie les assassinats de ses citoyens par les forces de l’ordre; un régime qui use et abuse de la démagogie pour promouvoir la division ethnique; au regard de tout cela, nous avions besoin de connaître la position de cette communauté internationale, de comprendre si elle est du côté du Droit et de la Justice.

Dans l’avenir, quel crédit peut-on donner à vos propos si vous n’êtes pas en mesure de dire des choses factuelles ? Comment vous croire si vous ne regardez que les intérêts de vos multinationales qui écument nos pays ? Comment pourriez-vous concilier notre droit aux valeurs universelles de la démocratie et vos turpitudes ? La communauté internationale que vous incarnez est le frein à notre épanouissement démocratique, l’obstacle à l’enracinement de la culture démocratique dans notre pays.

Nous refusons que notre démocratie soit un jeu à géométrie variable dont les règles souffriraient de la mégalomanie d’un autocrate qui abuse du « j’en prends, j’en laisse selon mes convenances, désirs et caprices ». Ceux qui dirigent mon pays par votre complicité, ont réduit notre démocratie naissante à des discours démagogiques et du formalisme institutionnel (élections dites « libres et transparentes » régulières) alors que leur pratique du pouvoir est à des années-lumière du minimum démocratique.

L’explication est simple : démocrates, ils ne le sont pas ! Ils sont réduits en simples valets à votre service au détriment de leur propre pays. Nous savons que la démocratie ce sont bien sûr des institutions dont on assure le respect et la pérennité mais c’est avant tout des usages, des pratiques, une culture et une éthique politiques. Loin de la culture stalinienne du Rpg arc-en-ciel que soutient ici.

Nous refusons de nous plier à votre diktat, c’est pour ça que nous allons résister pour débarrasser notre pays de cette nouvelle pègre sous vos bottes. Nous allons résister pour nos enfants, nous l’honneur et la dignité de notre nation.

La classe politique guinéenne, la classe républicaine doit agir maintenant en ignorant la communauté internationale, en la combattant même au même titre que l’on combat la dictature du RPG ARC-EN-CIEL et ses affidés.

Ceux qui s’érigent à ce qu’on appelle abusivement « communauté internationale » sont à nos yeux et de facto des acteurs du cirque électoral de l’autocratie guinéenne avec un rituel institutionnel et des formules toutes faites servies sur tout le continent : « les élections se sont déroulées de façon libre et transparente ; les quelques incidents recensés ici et là ne sont pas de nature à remettre en cause la régularité du scrutin ». C’est un scénario qui se répète et s’observe dans de nombreux pays, et au final les populations ont l’impression que rien ne change, en tout cas pour elles.

Alors avant de claironner dans nos medias « démocratie ! Paix ! Droit de l’homme ! CPI ! Union nationale ! », laissez-nous choisir nos dirigeants patriotes, responsables et ambitieux pour notre pays. Au lieu de nous imposer vos hommes qui ne rêvent que de réduire nos pays en des états fantoches qui nous ramènent de facto à la colonisation ! Savez-vous seulement ce qu’il faut construire pour nourrir la culture politique et démocratique de nos populations ? : – c’est le respect des lois, de la justice, de l’intérêt général, du bien commun, de la communauté de destin, du vivre ensemble et de l’honneur.

La démocratie que vous soutenez et encourager en Guinée est proclamée, chantée, servie dans des formules presque incantatoires. Mais on n’en voit que peu de trace dans la pratique du pouvoir et dans le vécu quotidien des Guinéens.

L’immense majorité du peuple de Guinée condamne vos sorties médiatiques et vos prises de positions partisanes qui sont absolument passées de mode en Afrique et en Guinée.

Il s’agit ici d’un manque notoire de respect envers le peuple guinéen. Alors messieurs les membres de la communauté internationale la Guinée vous dit chiche ! Et vous rappelle que notre pays mérite du respect et de la considération pour que triomphe la démocratie vraie et les droits de l’homme.

Ousmane Gaoual DIALLO

Député à l’Assemblée Nationale.

 

Partager