Partager

La jeunesse de la préfecture de Dabola exige le départ du personnel des Eaux de Guinée (SEG) basée dans la localité. C’était à l’issue d’une concertation tenue jeudi, 5 novembre 2015, au Centre d’Ecoute de Conseils et d’Orientation des jeunes (CECOJE) situé au quartier ‘’HAMADALLAYE’’ dans commune urbaine de Dabola.

La correspondance en question, a été remise au nouveau directeur de la SEG, par l’intermédiaire du président de la cellule préfectorale de la Société Civile, Mamadou Condé.

Les jeunes de Dabola accusent le nouveau directeur préfectoral de la SEG, Mamadou Bangoura, d’avoir augmenté, de manière fantaisiste, la facture d’eau.

Plus loin, la jeunesse estime que chaque directeur qui vient à la tête de la SEG de Dabola, fait exprès d’augmenter la facture d’eau qui n’est pas de bonne qualité.

Informée, l’autorité communale, par la voix de son Secrétaire Général, Lamine Morodou Diakité, a demandé à la population de payer la moitié de l’ancienne facture.

Une manière de calmer les esprits qui s’échauffent à travers la ville.

Interrogé, le nouveau directeur préfectoral de la SEG de Dabola a déclaré que durant les mois d’août-septembre ou période ‘’10’’, le volume d’eau produite est de: 63.000m3.

Le ratio de facturation avec les méthodes passées, a précisé Mamadou Bangoura, était à 19, 50%. Ce qui fait que le ratio de facturation est passé de 19,5% à 76%.

Toute chose qui explique l’augmentation du forfait pour les clients n’ayant pas de compteurs à domicile.

L’autorité préfectorale, par le biais de la Société Civile, s’implique pour non seulement calmer les jeunes, mais aussi et surtout, gérer la tension qui monte dans la Cité.

A noter que la plupart des clients qui s’échauffent, ne disposent pas de compteurs dans leurs concessions.

Affaire à suivre…

Sannou  Camara

 

Partager