Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est la débandade pour le chef de file de l’opposition et l’horizon s’obscurcit de plus en plus pour Mamadou Cellou Diallo. Tout à commencer avec la candidature unique de l’opposition voulue par Sidya Touré de l’UFR.

Puis la présidentielle du 11 octobre facilité selon de nombreux observateurs par Sidya Touré qui n’a pas suivi son ancien allié de 2010 dans son radicalisme. Et cerise sur le gâteau, Sidya Touré est allé tomber dans les bras du président Alpha Condé au palais Sekhoutouréah après la proclamation des résultats de la présidentielle. En un temps où l’heure était à la contestation des résultats par presque tous les candidats.

Comme le malheur ne suffit pas, Bah Oury, fondateur du parti dirigé par Cellou qui était jusque là le plus grand pourfendeur du régime Alpha Condé a mis la balle à terre.  Il a fini même par prendre langue avec Alpha Condé pour la première fois depuis cinq ans.

Puis se succèdent des critiques à l’endroit du chef de file de l’opposition. A propos, il faut dire que les cailloux viennent de son propre camps pour le lapider.  Et pour ne pas perdre la face, Cellou aussi ne cesse de prendre des sanctions contre les indélicats du parti.

Après Lamine Diallo de la fédération UFDG de l’Allemagne, c’est autour de Mamadou Barry, neveu de  feu Bah Mamadou qui avait faut-il le rappelé parrainer l’arrivée de Cellou à la tête de l’UFDG en 2007 d’être suspendu par Cellou pour avoir émis des critiques sur la gestion du parti.

Ce soir plus précisément de 15H-16H45, Mamadou BARRY, analyste financier et membre du bureau exécutif de l’UFDG sera devant la presse pour réagir à son exclusion du parti.

Pendant ce temps, Mamadou Cellou se trouve du côté de Dakar, sa seconde patrie dit-on. Un journaliste guinéen refugié à Dakar est sur les pas du chef de file de l’opposition. Selon Madian Sidibé qui rapporte la nouvelle, Cellou a aussi réglé ses comptes à la communauté internationale qui a soutenu Alpha Condé. Sur sa page Facebook, Mandian a notamment écris : « Je suis plus populaire au lendemain de la confirmation des résultats du scrutin présidentiel par la Cour Constitutionnelle que pendant la période de campagne. Mon domicile ne désemplit pas. C’est pour cela que je me suis retiré à Dakar pour récupérer un peu. C’est François Hollande et la Communauté des Socialistes qui ont soutenu Alpha Condé. Au départ François Hollande souhaitait que l’on laisse les Guinéens choisir librement leur Président. Mais il a subi la pression d’un cercle d’amis socialistes communs à lui et à Apha pour qu’il change d’avis. Parmi ces amis, il y a Ousmane Tanor Dieng ».

Alpha Condé qui réfléchi actuellement sur le gouvernement qu’il va former appréciera sans doute.

Mohamed Soumah

 

Partager