Partager

Le mal invisible de l’administration guinéenne est, loin d’être une question de diplôme. Comme le Ministre de la fonction publique, le très controversé Sékou Kourouma le pense.

Tous les  guinéens savent   comment les recrutements se font à la fonction publique  pendant les deux  derniers régimes et le phénomène continu.   Pour élever  le ton  au sujet des faux dossiers de recrutement, il faut remuer la langue en regardant le rétroviseur  sur le passé même du Ministre.

 

L’administration souffre d’un mal appelé :  lenteur , lourdeur ,  faire attendre ,faire perdre du temps des rendez-vous  sans suite favorable ,escroquerie  , falsification de diplômes  et  tout  autre  dossier .

Ce  mal est  artificiellement créé par les travailleurs de la fonction publique. Les cadres et agents de la fonction publique qui sont toujours avec des ambitions purement partisanes.

Enfin, changer rapidement pour pouvoir avancer, dans la construction d’une Guinée nouvelle. Les conséquences sont énormes sur le développement.  Empêcher les investisseurs guinéens et  étrangers d’investir en Guinée. Ce  qui freine  complètement le développement, empêche les investisseurs de généré des revenus  pour créée suffisamment d’emploi.

Plusieurs  documents ont été élaborés par le gouvernement  avec l’appui des partenaires au développement.

Des objectifs  ont été identifiés et orienter pour la reforme de L’État et la modernisation de l’administration publique, depuis 2010 par le ministère en charge de la fonction publique, de la reforme de L’État  de la modernisation de l’administration publique. Mais hélas, cela na rien changer à  la lenteur habituelle de l’administration,  à l’escroquerie organisée par les cadres supérieurs,  des cadres moyens, les secrétaires et les plantons  sans compter l’absentéisme.

 

Les reformes engagées n’ont presque rien donné contre   le mal invisible qui  continu  son chemin de destruction   massive du développement et ternie  l’image  du pays.

Un pays ou les cadres de l’administration ne répondent presque  jamais,  ni  à un rendez-vous, ni  à un courrier  encore moins à un appel téléphonique. Il ignore  qu’une administration performante commence par le temps mis pour traiter un dossier ou répondre dans le temps à un courrier.

Pire, les dossiers disparaissent tout simplement dans le circuit et  égarer par les secrétaires. Si vous venez avec un Blanc  dans un département  pour un document, tu as tous les problèmes du monde avec les agents de l’administration.

  

A chaque fois que tu viens. Tu  va donner de  l’argent  pour obtenir une fausse réponse, des rendez-vous sans suite favorable. C’est un véritable parcours de combattant pour  une réponse bonne ou mauvaise.

 

Le recensement biométrique des fonctionnaires en cours est un véritable fiasco et pour cause. Les agents de la fonction publique et directeurs des ressources humaines au niveau des départements ministériels savent bien où se trouve les fictifs, des fonctionnaires en occident mais qui prennent leur salaire en Guinée ou qui n’existe même pas. Mais à la fin du mois, l’argent est collecté pour etre distribuer entre les acteurs de la fonction publique qui sont les véritables fossoyeurs de l’économie nationale.

Tous les problèmes des travailleurs de L’État en général, c’est comment remplir leurs poches par jour, avant la fin de la journée. Monsieur le Ministre,  vous faites  beaucoup de bruits pour rien  au tour des faux dossiers. Mais vous savez vous même comment les recrutements à la fonction publique ont été effectués  pendant les deux dernières décennies.

Si ces pratiques ne s’atténuent pas,  les investisseurs,  la croissance économique vont considérablement diminuer au cours des cinq dernières années du président Alpha Condé au palais Sekhoutouréah..

 

DIALLO AMADOU LAMARANA

 

622  27 69 47

Partager