Partager

Ebola : un Guinéen mis en quarantaine au Brésil

Un Guinéen arrivé au Brésil le 19 septembre a été mis en quarantaine par précaution, bien qu’il n’avait plus de symptômes.

Un Guinéen susceptible d’avoir contracté Ebola a été mis sous quarantaine à Rio de Janeiro par précaution, bien que ne présentant plus de fièvre ni aucun autre symptôme associé à ce virus, ont indiqué les autorités.

Ce Guinéen de 47 ans, arrivé au Brésil le 19 septembre, a été transféré tôt vendredi matin dans un avion de l’armée de l’Air brésilienne depuis l’Etat de Parana (sud) jusqu’à à Rio de Janeiro, à l’Institut National des maladies infectieuses Evandro Chargas de la Fondation Oswaldo Cruz, suivant les protocoles de sécurité brésiliens.

« La situation est sous contrôle », a rassuré le ministre brésilien, Artur Chioro, lors d’une conférence de presse à Brasilia.

Si ce cas est avéré, il s’agirait du premier en Amérique latine

Le ministre a souligné que le patient ne présentait plus de fièvre et que les résultats des analyses confirmant ou non s’il s’agit du premier cas déclaré d’Ebola en Amérique latine seraient connus dans un délai de 24 heures.

« Si nous avons le résultat de l’examen avant, nous le rendrons immédiatement public. Selon le protocole il doit être confirmé par deux laboratoires. Et même si ce résultat est négatif, une nouvelle analyse sera fait dans 48 heures, a-t-il souligné.

« Le patient n’a pas vomi, ni présenté d’hémorragie ou de diarrhée et les personnes qui ont été en contact avec lui sont considérées à faible risque », a précisé le secrétaire à la Surveillance de la Santé, Jarbas Barbosa.

Selon le ministre de la Santé, le patient a quitté la Guinée le 18 septembre et est arrivé au Brésil le lendemain. Il a voyagé par avion depuis Conakry, avec escale au Maroc avant d’entrer au Brésil à l’aéroport de Sao Paulo (sud-est), et non via l’Argentine comme l’avait indiqué la presse brésilienne. Il s’est rendu ensuite par la route dans l’Etat du Parana (sud) où il a demandé le statut de réfugié.

La Guinée (Conakry) est l’un des trois pays d’Afrique occidentale, avec le Liberia et la Sierra Leone,les plus affectés par l’épidémie d’Ebola, qui a déjà tué 3.900 personnes.

Le patient s’est présenté après avoir eu de la fièvre

Le patient s’était présenté jeudi après-midi à l’hôpital de Cascavel, à 500 km de Curitiba, la capitale du Parana, après avoir eu de la fièvre la veille, a expliqué le ministre.

Soixante-quatre personnes ont été en contact avec lui, mais seulement trois – des personnels médicaux – de manière directe, et toutes seront suivies médicalement pendant 21 jours.

Le patient guinéen étant au 21e jour d’une possible contagion – le délai limite d’incubation du virus Ebola – il a été immédiatement interné pare précaution dans une unité isolée de l’hôpital. Les locaux ont été désinfectés, et les patients qui ont côtoyé cet homme ont été isolés.

La similitude des premiers symptômes d’Ebola avec d’autres maladies virales communes au Brésil telles que la paludisme ou la dengue hémorragique ont fait que l’Etat brésilien du Parana a déjà reçu deux fausses alertes au cours du mois dernier. Il s’agissait en réalité de cas de paludisme.

Source : RTL

 

Partager