Partager

Dans le pays du président Alpha Condé, il y a une constance tout de même. On ne tire jamais les leçons du passé.

L’ancien Premier Ministre, Lansana Kouyaté nommé dans une période de crise a cru bon de chercher un début de solution dans presque tous les domaines de la vie socioéconomique du pays. C’est le cas dans le  domaine des Transports avec 100 bus qu’il avait négocié au nom de l’Etat guinéen pour le transport urbain et inter-urbain qui  n’existait plus dans le pays. Histoire de soulager les citoyens dans leur déplacement. Nous étions en 2008 sous la primature de Lansana Kouyaté.

Avec les alliances électorales de  la présidentielle de 2010, Alpha Condé n’a pas tenu ses engagements qu’il avait librement consentis devant Lansana Kouyaté. Ce qui a été à l’origine de la brouille avec les deux hommes. Et depuis, Lansana Kouyaté est devenu un ennemi à abattre pour Alpha Condé.

Résultat,  au lieu que le président Alpha Condé ne répare les 100 bus existants avant d’augmenter le parc automobile du transport en commun dans le pays, il a abandonné les 100 bus que Kouyaté avait envoyé pour commander 100 autres  bus en abandonnant les Bus de l’actuel président du PEDN, parti de l’espoir pour le développement national.

Alors Ministre délégué aux Transports,  Tidjane Traoré avait  même passé un deal on ne sais avec qui pour dépecer pièce par pièce les 100 bus affectueusement appelé à l’époque « bus Kouyaté » pour revendre à vil prix.

Entre temps, les 100 bus commandé par Alpha Condé avec l’argent du contribuable guinéen arrivent et sont mis en circulation progressivement.  La SOTRAGUI, société de transport de Guinée a été créée pour remplacer la SOGUITRANS, société guinéenne de transport  mise sur pied par Lansana Kouyaté. Mais de nos jours, les 100 bus du président Alpha Condé ont  presque tous foutu le camp. Sur  les 100 bus selon une source qui travaille à la SOTRAGUI, moins de dix bus sont  actuellement en circulation. Les quelque 90 autres bus sont garés. Actuellement, les travailleurs ont répris le chemin du chomage.

A n’en pas douter, si Alpha Condé avait tiré les leçons du passé et surtout n’avait pas une haine viscérale contre Lansana Kouyaté, les 200 bus qui ont coûté des dizaines de millions de dollars aux contribuables guinéens n’allaient pas être tous en faillite de nos jours. Mais hélas, avec le président Alpha Condé, les guinéens verront de toutes les couleurs.

Ce qui est navrant dans tout ça, c’est que la SOTRAGUI est la première société créer par le président Alpha Condé. Cette société très malheureusement n’a pas survécue quatre ans. Pauvre Guinée.

 

Ousmane Cissé

Partager