Partager

Les choses s’éclaircissent davantage dans cette accusation de pollution  de la société de brasserie de Guinée (SOBRAGUI) par l’ONG AGEMAF-environnement (association guinéenne pour la protection de l’environnement physique, marin et fluvial).

Selon un courrier de l’ONG AGEMAF-Environnement  adressé au Ministère de l’industrie, des petites et moyennes entreprises, dont Guineelive détient copie,  c’est  l’ONG qui  demande la somme d’un milliard cinq cent millions de francs (1.500.000.000 GNF) à la sobragui et non l’Etat guinéen.

Ce  courrier  démontre suffisamment  que l’ONG n’a ni la qualité, ni le droit de réclamer de l’argent  à la SOBRAGUI ou toute autre entreprise ou individu.

Seul l’Etat  et ses démembrements ont la qualité de demander de l’argent à une entreprise et non une ONG de protection de l’environnement.

Fort de ses droits et devoirs, la sobragui a jugé utile de  porter plainte contre l’ONG AGEMAF pour tentative d’extorsion de fonds, usurpation de titre, dénonciation calomnieuse, diffamation et injures

Il faut noter que cette affaire se trouve au niveau de la justice pour dire le droit

A suivre

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager