Partager

Longtemps dans l’ombre du palais Sekhoutouréah, le très controversé Ministre Directeur de Cabinet à la présidence de la République se fait désormais voix. Sûr peut être de la protection dont il bénéficie de la part du président Alpha Condé, l’ancien secrétaire permanent du RPG ne s’en cache plus. Le contrôle des Finances Publiques passe par là.

En lieu et place du Premier Ministre Mohamed Saïd Fofana, Dr Mohamed Diané passe pour être la deuxième personnalité du pays. En l’absence du président Alpha Condé qui est toujours à Paris depuis le 7 novembre, il a pris un arrêté pour  interdire au Ministre des Finance  de signer un décaissement dépassant 200 millions de GNF.

En clair,  le ministre  Mohamed Diaré n’est pas habilité à signer quoi que ce soit au nom de l’Etat. Pourtant, il est l’ordonnateur principal de l’Etat en sa qualité de Ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances.

Pour le faire, le Dr Diané du palais Sekhoutouréah estime que la demande doit requérir son avis ou rien avant la sortie des fonds.

Avec cet arrêté du Ministre Directeur de Cabinet à la présidence de la République, des langues se délient. Celui qui donne son avis sur toute les nominations dans l’administration publique pour voir si les cadres de son ethnie sont bien placés est accusé à tort ou à raison de ne pas conjuguer le même verbe que l’argentier du pays.

Raison invoquée, c’est que  les demandes incessantes de Mohamed Diarré ne sont plus honorées par le Ministre des Finances qui a reçu des instructions du président Alpha Condé dans ce sens.

Par ailleurs, avec Kassory Fofana, le directeur de campagne du candidat Alpha Condé, le torchon brûle aussi avec Dr Mohamed Diané. Les  deux cérémonies d’investiture du président Alpha Condé constituent la pomme de discorde.

 

Mohamed Soumah

 

 

Partager