Partager

Du 27 au 29 novembre, se tiendra à Conakry un atelier scientifique international sur la problématique de l’accélération de la disponibilité des vaccins contre les maladies épidémiologique d’origine virale et d’autres épidémies qui frappent l’Afrique.

Les organisateurs du dit atelier était à la maison de la presse ce mardi pour tenir une conférence de presse à cet effet.

L’initiative est du chef de l’Etat, le président Alpha Condé qui avec la maladie Ebola a souhaité réunir en Guinée les sommités scientifiques venus d’Europe, des Etats-Unis, de l’Asie et de l’Afrique. Pour débattre de la problématique, tirer les leçons des essais cliniques, identifier les exigences, faire le point sur les capacités, encourager les recherches en Afrique, entre autre.

Pr Mandy Kader Condé, l’un des organisateurs dira que dans les années 1960, la Guinée  était l’un des tout premier pays en Afrique à fabriquer des sérums et vaccins à l’institut Pasteur de Kindia. Mais de nos jours, la Guinée est à la traine dans les recherches.

A peine si le pays est capable de fabriquer une aiguille sur place, tout est importé de l’occident.

En tout cas, l’un des conférenciers Professeur Robert Traoré dira que la Guinée est fin prête pour reconquérir son aura perdue il y a cinquante ans. Justement, c’est que l’on va voir du 27 au 29 novembre à Conakry.

Guineelive

 

Partager