Partager

C’est  à 17h10 TU que le coup d’envoi  du match de fraternité et d’amitié entre l’équipe des expatriés et  les Libano-guinéens a été donné  jeudi 26 novembre 2015 au stade du 28 septembre de Conakry.

Habillés en maillot vert, l’équipe des libano-guinéens a  ouvert  le score à la 20ème minute grâce à une frape du n°6 de la formation.

Il a fallu attendre   la 28ème minute pour voir  l’égalisation par  le N°11 de la formation des expatriés habillés en maillot blanc-rouge. Le score reste maintenu jusqu’à la mi-temps.

A la reprise, les deux équipes se sont créées beaucoup d’occasion, mais le score n’a pas changé jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre central. Du début à la fin, le match s’est déroulé dans la joie et dans la convivialité.

Le Directeur Général de la SOBRAGUI, ARISKI  AZZOUG, a exprimé toute sa satisfaction par rapport  à cette rencontre. Selon lui, ce match avait pour  objectif de renforcer la fraternité entre les expatriés et les libano-guinéens. « Nous avons  participé à un match de fraternité avec l’équipe de nos amis Libano-guinéens dont  son capitaine Mahmoud Acra attend cet événement depuis trois mois avec impatience. On lui a donné ce privilège de nous affronté aujourd’hui. Et comme c’est un match fraternel, nous nous sommes  séparés sur match nul un but partout. Nous avons joué, nous avons dégringolé et l’on a apprécié », se réjoui le Directeur General de la SOBRAGUI.

De son côté, Mahmoud ACRA, directeur  General de  haouse  maning et capitaine de l’équipe des libano-guinéens a remercié les responsables du stade du 28 septembre pour avoir accepté cette rencontre. « Comme l’a dit mon collègue et  ami Ariski, directeur  général de la sobragui  à l’instant même, c’est un match  amical et  fraternel. Nous remercions les responsables du stade 28 septembre pour  avoir mis  ce terrain à notre disposition.  Ce match qui a réuni  les français, les libanais, les guinéens et  autres  nationalités qui vivent en Guinée s’est bien passé. Je n’ai pas voulu battre la sobragui  et nous  espérons que les autorités de ce stade nous offrirons une autre occasion », a-t-il conclu.

 

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

 

Partager