Partager

Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté des femmes en milieu rural, la Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA) a été officiellement instituée le 3 décembre 2015 dans la préfecture de Dabola. C’était à la faveur d’une assemblée générale constitutive tenue au Centre Culturel situé au cœur de la Commune Urbaine.

L’évènement qui a commencé par une animation artistique, a connu la présence des autorités locales, des groupements et associations des femmes évoluant dans la localité.

Dans son tout premier discours, le président de la délégation Spéciale de Dabola, Aboubacar Sidiki Koulibaly a exprimé son souhait de voir les femmes rurales sortir du fardeau des créanciers dans le respect et la dignité.

Par ailleurs, Koulibaly a réitéré la volonté de son équipe quant à l’accompagnement de la MUFFA, un outil de développement harmonieux.

Visiblement enchantée, la présidente de la MUFFA de Dabola, Madame Adama Sow a tendu la main aux autorités compétentes pour la réussite de cet ambitieux  projet.

Adama Sow demande à ses paires de relever les manches en vue de mériter la confiance des partenaires au développement.

Au nom de  (First Bank en Guinée), Amadou Oury Camara a enseigné: « Pour lutter contre la pauvreté, il faut privilégier les moyens, les compétences et l’implication de la communauté ».

Pour conduire à bon port la MUFFA de Dabola, Amadou Oury a promis la dotation du Conseil d’administration de l’institution dont il s’agit, en équipement logistique dans un bref délai.

Utile de souligner que les organes de gestion de la MUFFA basée à Dabola, ont été mis en place à l’unanimité. Ainsi, 32 membres répartis entre le Conseil d’Administration, le Comité de Surveillance et le comité des sages sont chargé du bon fonctionnement de la structure citée-haut.

Au sortir de l’Assemblée générale constitutive, la présidente de cette micro-finance, Madame Adama Sow a exprimé ses ambitions:

« La MUFFA est une institution de micro-finance. C’est aussi un outil précieux du développement car il permet à la Guinée, notre pays, de lutter efficacement contre la pauvreté des femmes surtout, en milieu rural. Nous sommes très contentes de la bataille que le Chef de l’Etat mène pour améliorer les conditions de vie des mères de familles que nous sommes. L’argent qu’il va nous octroyer, n’est pas un don. Il s’agit plutôt, d’emprunter, travailler et faire retourner les fonds prêtés pour permettre à d’autres femmes de se tirer d’affaire.

La pauvreté étant un fléau, toutes les femmes de Guinée doivent se lever, coordonner les efforts pour éradiquer la malnutrition dans nos familles respectives. La tâche est très ardue mais pas impossible aux yeux de la femme considérée comme le baromètre de la société africaine de Guinée. Avec la MUFFA, ont peut dire sans risque de se tromper que la souffrance de la femme est terminée.

Le  président Alpha Condé peut continuer à compter sur les compétences et expertises disponibles mises en place pour gérer les fonds qu’il va nous octroyer.

 

Sannou Camara   

621 36 34 69 

 

Partager