Partager

Dans le souci de savoir quel est le patronnant le plus représentatif du secteur privé guinéen, l’inspection générale du travail a entamé une mission d’évaluation dans les différents patronats du pays. C’est la Confédération patronale des entreprises de Guinée-CPEG sise à Conakry dans la commune de Kaloum qui a eu l’honneur de recevoir la première étape de la mission.

Les patronats guinéens concernés par cette évaluation sont la CPEG, le CNP et le PAG. La délégation a été conduite par l’inspecteur général du travail et son adjoint avec les inspecteurs formés pour procéder à cette évaluation. En prélude à  cette consultation, un travail préalable a été fait par l’inspection générale du travail en rapport avec tous les patronats concernés.

«Nous avons eu un travail qui a été conclu sur la signature d’un document par l’ensemble des patronats. Dans ce document, il a été déterminé les critères ci-après: les statuts, les règlements intérieurs, les procès-verbaux des congrès, la liste des entreprises membres, la fiche d’adhésion, la représentativité du patronat en Guinée et à l’extérieur du pays, le compte certifié du patronat concerné, …». Nous explique le Secrétaire Général de la CPEG, Mory Camara.

A la CPEG lors de cette rencontre, tous les documents demandés ont été présentés à l’inspection générale du travail, un acte qui a relativement réjouit les inspecteurs de retrouver tous ses documents fiables qui ne sont pas faits à la veille mais, depuis la création de la structure.

Autour de cette évaluation, Mory Camara nourrit un grand espoir, qui est celui de voir la CPEG retenue comme la plus grande plateforme patronale guinéenne car, selon lui, la CPEG regorge en son sein, toutes les sensibilités économiques du pays à savoir : les BTP, les pétroliers,  les industriels, les banques, les assurances, les services, … Ils font au total, 20 fédérations et 741 entreprises et l’ensemble joue un rôle non négligeable sur la scène économique nationale. En effet, tous les ingrédients sont réunis à la CPEG.

En fin de mission, une commission sera créée dans laquelle, tous les patronats seront représentés pour le dépouillement. Par la suite, le gouvernement guinéen communiquera le nom du patronat guinéen le plus compétitif, représentatif et actif de la Guinée. Désormais, c’est lui qui répondra au nom du aux  appels concernant le secteur privé guinéen en rapport avec l’Etat.

L’ambition de tout guinéen aujourd’hui étant de permettre au pays d’accéder à une émergence escomptée, Mory Camara demande à ce que chacun s’y mette pour pousser la Guinée à l’excellence. Par cette voix, il a souhaité à ce que le meilleur des patronats gagne à la suite de cette évaluation pour le bien de tout le secteur privé guinéen.

Direction Communication

 

 

Partager