Partager

Le mois de décembre qui tire à sa fin a été particulièrement dramatique pour la préfecture de Siguiri située à la frontière Malienne à plus de 800 km de Conakry.

Outre le conflit qui oppose les citoyens de la localité de Kintinia et la société aurifère de Siguiri, la préfecture est confrontée à des éboulements de terre dans les mines d’or.

Conséquence, rien qu’au mois de décembre, près de 50 personnes ont perdu la vie, selon des sources proches des habitants.

Dans cette situation, le régime Alpha Condé ou tout au moins l’Etat reste silencieux pour ne pas dire indifférent au drame vécu au quotidien dans cette partie du pays.

A ce jour, aucune mesure n’est prise par le gouvernement du Premier Ministre, Mohamed Saïd Fofana pour mettre fin à l’exploitation anarchique dans les mines et sauver les citoyens et des vies humaines de cette tragédie.

D’où ce sentiment de non Etat à Siguiri qui est largement partagé par les fils et ressortissants de la préfecture de Siguiri qui est laissée pour compte. Pauvre Guinée.

Naby Camara

 

Partager