Partager

Le Samedi 9 janvier dernier, le reporter de votre quotidien en ligne Guineelive a rencontré M. Amadson Kolié, président de l’Union des Communautés pour le Développement(UCD).

Dans cet entretien, nous avons parlé entre autres de la fin de la maladie Ebola, la nomination du nouveau premier Ministre, des membres du  gouvernement et la nomination de Sidya Touré au poste de haut représentant du chef de l’Etat.

Guineelive.com : le  29 décembre dernier, l’OMS a déclaré la Guinée guérie d’Ebola, quels sont vos sentiments ?

Amadson Kolié: Mes sentiments sont bons de voir mon pays  la Guinée, déclarée  »Guinea free Ebola country », guérie d’Ebola par les autorités du pays, des organisations nationales et internationales, des partenaires au développement, des ONG, des populations guinéennes  qui se sont battues pour que cette épidémie à virus Ebola soit vaincue. La maladie a couté  la vie à des milliers de Guinéens et plus de 11.300  personnes en Afrique, selon l’organisation mondiale de la santé.

Aujourd’hui, mon pays est déclaré  par la communauté internationale comme zone libre. L’affaire d’Ebola n’est pas politique, c’est contre toutes formes de développement politique, contre des investisseurs guinéens et étrangers.

Donc, si je vois Ebola vaincu, je suis très fier, content et heureux. Cette épidémie a été un risque même pour vous les journalistes qui êtes restés pour communiquer largement sur cette maladie  qualifiée de diable, de mystérieuse contre les populations, des investisseurs et le gouvernement guinéen.

La déclaration de la fin de cette maladie en Guinée va permettre  aux investisseurs de fouler le sol guinéen pour son développement. Je parle du domaine économique, social, politique, culturel et sécuritaire. Cela va également aider les jeunes à décrocher de l’emploi, et aussi permettre aux communautés dans les quatre régions naturelles de la Guinée  de profiter  des retombées de leurs ressources en terme de développement.

Quelle est votre lecture sur le nouveau gouvernement guinéen?

Je suis très content de la nomination du gouvernement. Le problème de la Guinée n’est pas lié à la composition d’un gouvernement. C’est la gestion du pays qui pose problème. Le rôle des hommes, le fonctionnement de notre gouvernement,  c’est là la question fondamentale. Est-ce que le gouvernement  va travailler dans l’esprit des populations guinéennes, de toutes les communautés en Guinée et défendre les  guinéens à l’étranger. C’est mon inquiétude. Par le passé,  c’était les mêmes personnes. Les hommes nommés  aujourd’hui sont les mêmes guinéens. Ils sont presque 75%  dans le  nouveau gouvernement qui  a déjà conduit la nation pendant  cinq ans lors du premier mandat du président  Alpha Condé. Mais est ce qu’on a eu tout le changement  que les guinéens ont besoin, non. Donc, si presque 75% des hommes de l’ancien gouvernement sont choisis pour conduire encore cette nation, il n’ya  pas de grande différence. Mais la grande différence, est ce qu’ils sont nommés pour servir le peuple, ou ils sont nommés pour leur intérêt personnel?  Je souhaite qu’ils vont œuvrer pour l’intérêt supérieur de la nation.

Nous remarquons la nomination des femmes à des postes clés, comme ministère de l’économie, Travaux Publics, Coopération Internationale et autres ?

La nomination de ces femmes pour moi  ce n’est pas le sexe, le problème qui me concerne c’est le rôle que ces femmes nommées vont jouer. Je veux parler de l’esprit  patriotique. On a vu ailleurs les femmes qui occupent les postes de ministres jusqu’à la présidence de la République. Par exemple au Liberia c’est une femme qui pilote la nation. Je ne suis pas contre la nomination des femmes. Le problème  comme je viens de vous dire, c’est le rôle, la gestion, l’application des textes de lois pour  défendre les valeurs de la  Guinée ici tout comme ailleurs. C’est pas le nombre de femmes dans le gouvernement  qui compte, cela ne sert  à rien seul le travail compte. Il n y a aucun texte écrit pour dire que la femme ne doit pas faire ceci ou cela pour accompagner son pays.

Le plus important c’est l’esprit patriotique pour tout citoyen sensé défendre les valeurs de son pays.

Je demande aux journalistes alors d’aller  à Sékhoutouréah  poser la question aux dirigeants:  quel rôle joueront ces ministres ? Parce qu’on a un ministère de l’agriculture depuis quelques années mais nous importons toujours  les denrées  alimentaires en provenance des pays occidentaux.   Et pourtant le sol guinéen est fertile pour l’agriculture mais nous ne parvenons même pas à nourrir convenable un quartier en Guinée même pendant une semaine ou du moins exporter même un sac de riz ou autres denrées sur le marché mondial.

Le président Alpha Condé vient de nommer Sidya Touré, haut représentant du chef de l’Etat, quel est votre avis ?

La nomination de Sidya Touré au poste de  haut représentant du chef de l’Etat est très mal vu de ma part, par ce que Sidya lors des marches de l’opposition, il traitait le président Alpha Condé de tous les noms  (pas de sécurité, l’économie est à terre,  le nom respect des textes de loi, pas de justice, les pertes en vie humaine de ses militants…). Mais le programme politique de Sidya n’a pas convaincu nous les guinéens. C’est pourquoi on a pas votez Sidya pour aller à Sékoutouréah comme haut représentant des guinéens pendant les élections passées.

Les guinéens ont donc préféré Alpha Condé par ce qu’ils ont vu que sa politique peut accompagner la nation pour son développement. Je ne vois pas alors à quoi sert ce poste de haut représentant du chef de l’Etat.

Pour moi, Sidya est représentant de tout Sékoutouréah et cela veut dire que Alpha condé même n’est plus président et par des explications politiques Alpha est fatigué. Il veut ainsi léguer son pouvoir à Sidya c’est ça l’interprétation que je voudrait faire. Peut être Alpha Condé a d’autres explications jusqu’à preuve contraire. C’est une confusion politique  dans le pays et qui est très dangereuse. Ça fait combien de semaine depuis la nomination de Sidya Touré, le président n’arrive pas à expliquer le rôle qu’il doit jouer à ce poste. Selon les rumeurs  que le président voulait  le nommer au poste de premier ministre et puisque cela n’a pas marché, il fallait donc créer un autre poste fantôme pour lui, un poste qui n’est même pas constitutionnel mais qui sert à dévorer notre économie qui est déjà en difficultés.

Le budget alloué à ce poste pourrait être orienté vers les communautés qui n’ont aucun développement, y compris les quartiers dans les cinq communes de la capitale. Pour ce faire, je demande au président de la République de revoir non seulement ce poste de haut représentant mais aussi les postes comme celui de ministre d’Etat aux Investissements privés, celui de l’unité nationale et de la citoyenneté…et  tant d’autres qui n’ont aucun impact sur la population en terme de développement.

Nous avons fait  confiance au président Alpha Condé seul pour diriger cette nation et non pas à Sidya Touré. Chaque fois nous assistons à la création des postes qui ne sont pas nécessaires. Je me demande qui va payer Sidya dans sa nouvelle nomination  ?

Je reconnais que chaque poste a son budget de fonctionnement et le budget de fonctionnement vient des caisses de l’Etat. C’est l’argent du contribuable guinéen qui sera utilisé. Sidya ne doit pas bénéficier d’un poste qui n’existe pas dans la constitution guinéenne. Si on se réfère aux différents modèles de démocratie, du coté des anglophones on parle de président et du vice-président et du coté des pays francophones on parle de président et du premier ministre. Ce qui veut dire que le poste de premier ministre est l’équivalent du poste de vice-président. Alpha Condé a choisi un premier ministre qui lui remplace sur le plan administratif. La constitution parle aussi du président de l’Assemblée Nationale qui doit remplacer le président de la République en cas de nécessité. Avec cette nomination de Sidya Touré comme haut représentant du président de la République, quel sera alors le rôle du président de l’Assemblée Nationale, du premier ministre, des Ambassadeurs et d’autres guinéens qui sont déjà au niveau des Institutions internationales ?

Il ne faudrait pas qu’on crée des postes pour gaspiller l’argent du contribuable guinéen. Je ne vois pas le rôle que va jouer Sidya Touré en Guinée ou ailleurs que le premier ministre ne peut  pas jouer. Nous avons le ministre des finances,  de la coopération, des travaux publics, le président de l’Assemblée et autres. On a les hauts représentants de l’Etat dans tous les domaines. Si nous avons un problème concernant l’agriculture sur le plan mondial, le ministre de l’agriculture peut représenter la nation, si c’est un problème économique, le ministre de l’économie peut le faire. Est-ce qu’on aura encore besoin de haut représentant du chef de l’Etat?

Je peux être d’accord s’il peut rester à Sékhoutouréah sans salaire. La nomination de Sidya n’est autre que la violation grave de la constitution et des lois du pays.

Quel est votre  message pour le peuple de Guinée ?

Je veux que tous les guinéens reconnaissent en première position  qu’ils sont des citoyens responsables pour  le développement de la Guinée et de défendre les valeurs de  notre pays (valeurs politiques, valeurs économiques, valeurs culturelles, valeurs sociales et la sécurité).

Les valeurs du peuple doivent être défendues en battant la poitrine avec une connaissance intellectuelle. Même ceux aussi qui sont analphabètes. Nous sommes tous des citoyens pour défendre les valeurs de   nos communautés.

Je  souhaite que l’année 2016 soit une année de succès pour défendre les causes de la nation, des valeurs politiques, culturelles, sociales économiques et sécuritaires pour le bonheur de tous.

Entretien réalisé par Daouda Yansané

664 44 23 43

 

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

 

Partager