L’euphorie et la réjouissance  de la classe politique ne doivent pas être de courte durée, pour la reprise du dialogue. Personne ne se doute des conséquences de la reprise qui vient de s’accomplir grâce a l’énergie et au sang froid des partis  et autres structures alliés qui on eu l’audace de contrer l’opposition républicaine.
Mais, tous les dangers ne sont pas pourtant  écartés .Notamment avec la question des élections prochaines, le quota qui va être donné à la COPAP, coordination des partis alliés à la mouvance présidentielle et le positionnement des candidats sur la liste commune  qui regroupe 60 partis politiques  susceptibles de déclencher d’autres séisme politique.

Sans oublier les graves menaces de dislocation de la COPAM  avec le comportement  de certains membres de la coordination qui gère la COPAM comme une entreprise personnelle.
Le coordinateur général de la COPAM El Hadj Bouna Kéita, a intérêt de garder l’unité, c’est une équipe qui gagne.
La COPAM est une force politique, mais avec le favoritisme, la marginalisation des uns et des autres, ce sont des faits qui  feront éclater la COPAM  en lambeau.
La COPAM, est une pièce essentielle susceptible de permettre à Alpha Condé de sauvegarder son prestige. Tant que la COPAM, existe, Alpha Condé sera tranquille.
Dans la COPAM, certains membres sont bien imprègnés de l’art du jeu politique, comme il le dit, c’est un jeu ou tous les coups sont permis et dans lequel le destin de la Guinée se joue.

La  COPAM, est à la fois une arme redoutable  et un couteau à double tranchant.

Le seigneur de la politique de la Guinée est bien conscient qu’il peut se survire pour renverser l’opposition.
Vu cette perspective politique et le comportement de la coordination qui a fini de confier son âme à des leaders qui ont vendu leurs âmes au diable  depuis le  régime du PUP, risque de détruire  la troisième force politique du pays au détriment du R P G.
Des jeunes leaders pas des moindres, analysent la situation  avec prudence surtout quant  certains leaders qui sont au crépuscule de leur vie s’affrontent  sans aucun autre dessin politique que celui de ce huissier à la tète de la COPAM. Or, tous les partis au sein de la  COPAM, ont pris position en faveur d’Alpha Condé. Ils ont les même droit et devoir à remplir.

DIALLO Amadou Lamarana

  622  276  947