« Si le patronat n’est pas organisé, se sont des sociétés étrangères qui vont venir bénéficier à la place des guinéens », déclare Mohamed Habib Hann

By on 31 octobre 2016
hann

A l’initiative de la commission en charge des congrès et la validation des fédérations patronales, une réunion de concertation s’est tenue ce samedi, 29 Octobre 2016 au siège de du Conseil Economique et Social.

L’objectif de cette réunion était pour discuter le sort du CNP-Guinée qui, depuis des mois est frappé par une crise sans précédente. Cette commission est dirigée par Mme Aïssatou Baldé, El hadj Mohamed Habib Hann, Mamou Mario, El hadj Bouna Kéita etc.

Entre autres des points qui étaient à l’ordre du jour, l’information générale, la validation des fédérations et la date d’un nouveau congrès. Après un bref compte rendu sur l’évolution de l’organisation, la commission a procédée à la validation de trois fédérations dont, la fédération des BTP, des cinéastes et producteurs et la fédération de la chambre  des huissiers de Guinée.

Concernant l’organisation d’un nouveau congrès du CNP-Guinée, la commission envisage l’a tenir le 26 Novembre 2016 à Conakry malgré qu’une décision de la justice avait annulé  le premier congrès. D’ailleurs, cette affaire est actuellement au niveau de la justice guinéenne. Selon elle, la règle n’était pas respectée pour convoquer un congrès. Ni l’ancien Président El hadj Mamadou Sylla, encore moins le Président par intérim, Mr Sékou Cissé n’avait convoqué l’assemblée pour l’organisation d’un congrès. Alors  que, pendant que les congressistes   tenaient leur congrès,  une décision de la justice  interdisait la tenue de ce  congrès.

Face à cette quiproquo qui règne au sein du CNP-Guinée, au nom du bureau exécutif et la commission en charge des congrès et la validation des fédérations patronales, Mme Aïssatou Baldé a tout d’abord remercié l’assemblée pour avoir répondre à leur appel mais également, elle remercié les trois fédérations pour avoir adhéré au CNP-Guinée. Mais aussi, Mme Aïssatou Baldé a invité l’ensemble des membres des différentes fédérations de mettre d’abord  l’intérêt de la nation devant l’intérêt personnel afin de donner un nouveau souffle au CNP-Guinée.

De son côté, El hadj Mohamed Habib Hann dit qu’il n’est contre personne dans cette affaire. « Si le patronat n’est pas organisé, se sont des sociétés étrangères qui vont venir bénéficier à la place des guinéens. Ma mission n’est orientée contre personne. J’ai demandé à Mamadou Sylla de démissionner s’il veut que, le patronat guinéen fonctionne. Je veux que le CNP-Guinée fonctionne. C’est pourquoi d’ailleurs, j’inviterai toutes les fédérations d’enterrer la hache de guerre, pour le bonheur du secteur privé guinée…. », a dit El hadj Mohamed Habib Hann.

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*