Comme d’habitude, le parti de l’Unité et du Progrès (PUP), a mobilisé ses troupes le samedi 05 octobre 2016 à son siège à Kameroun pour son assemblée générale. Au cours de cette rencontre, son président Fodé Bangoura, ancien ministre secrétaire général à la présidence  sous le régime du général Conté n’a pas fait de cadeau au président de la république, qui a critiqué le régime de feu Général Lansana Conté, dans son interview accordée aux medias en Chine.

Pour rappel, le président Alpha Condé qui séjournait à Pekin a tenu un discours devant les invités. Dans son intervention, le président Alpha Condé a déclaré en substance que la deuxième république n’a rien fait, sauf causé des dommages au pays. Ces propos n’ont pas laissé indifférent l’ancien secrétaire général à la présidence, El Fodé Bangoura, actuel président du parti PUP.

Devant les militants et les hommes de medias, Fodé Bangoura a tout d’abord rappelé l’objectif de cette rencontre : « Nous avons constaté sur le terrain que chaque fois, le régime déclare que le feu Général Lansana Conté n’a rien fait pendant 24 ans. Mais ce qui nous a choqué pour répliquer, c’est le président de la république lors de sa mission en Cqui après avoir rendu hommage au feu président Ahmed Sékou Touré,  Alpha Condé s’est permis de dire que la deuxième république a été une catastrophe nationale avec le président Lansana Conté».

Fodé Bangoura a regretté ses propos du président Alpha Condé qui selon lui après avoir rendu hommage au président feu Ahmed Sékou Touré s’est attaqué sévèrement au régime Conté. « Si le Président Alpha Condé dit qu’il avait pris la Guinée là où Sékou Touré l’avait laissé ou en disant que pendant 24 ans rien n’a été fait, moi je dirai que pendant 24 ans beaucoup de choses ont été réalisées pendant que certaines personnes à l’extérieur du pays se battaient pour empêcher feu général Lansana Conté de réaliser ce qu’il avait dit dans son discours de programme de 22 décembre 85 »,a-t-il dit.

El hadj Fodé Bangoura a parlé de quelques acquis du régime Conté : « Quand Lansana Conté prenait le pouvoir en 1984, il y avait pas  de Banque privée en Guinée, il a libéralisé l’économie. Il a crée le multipartisme et la liberté d’opinion, la naissance de la presse privée. En 1984, le taux de scolarisation était à 28%. En 2000, c’était à 61%. En 1984, il n y avait que 7.000 enseignants au primaire et 2000 avec 17.000 enseignants ; au secondaire, il y avait 1500 salles de classes. En 2000 il y avait 2900. Pendant la même période, il y avait 65 000 en 1984 et 170 000 en 1985», a énuméré entre autres, quelques acquis du régime défunt.

Avant de poursuivre : « Dans toute la Guinée, il n y avait que deux universités à savoir l’université  Gamal Abdel Nasser de Conakry et Julius Nyéréré de Kankan. Mais de nos jours, il ya des universités dans toutes les régions administratives du pays. L’accès à l’eau potable, en 1984, c’était 20% de la population et en 2000 c’était à 52% », a fait savoir le président du PUP. Il est impossible de dire aujourd’hui que celui qui a donné de l’eau, de l’éducation, qui a construit des écoles, des universités, des centres de santé et des routes n’a rien fait ou que son régime est une catastrophe nationale. »

Parlant de la réalisation des routes: « les études de réalisation étaient faites, pour le reste, c’était d’ouvrir et de construire jusqu’à Coyah. C’est le programme de Lansana Conté. Les transversales de 1 jusqu’à 4 étaient étudiées et ouvert jusqu’à T14, j’ai la copie du décret, c’était signé en 1986 quand Banan Sidibé était ministre. Ce qui est marrant aujourd’hui, on peut faire 5 heures d’ici Kindia et 12 heures avant d’arriver à Labé. Nous,  on n’a pas connu ça au temps du général Lansana Conté »

Avant de fermer cette page, il a tenu à préciser : « je ne veux pas ouvrir la boite à pandore, mais le temps viendra, l’appétit vient en mangeant. Vous allez comprendre »

Se prononçant sur le cas de Moussa Solano,  l’actuel président du PUP  a été très clair en termes : « je n’ai pas de relation particulière avec Moussa Solano, mais j’ai des relations particulières avec les militants du PUP. Donc,  si Moussa Solano est militant du parti PUP, je n’ai aucun problème avec lui. Et en attendant, je suis le président de ce Parti PUP pendant 5 ans »

Pour conclure, Fodé Bangoura a laissé entendre : « Lansana Conté n’est plus dans la compétition. Laissez-le se reposer là où il est. Sinon je me suis engagé par le passé de ne pas parler parce que le tissu social guinéen est fragile. Donc, ne me poussez pas à parler. Je vous ai dit que si je parle, le pays va brûler. Ce que j’ai dit aujourd’hui est un avertissement parce que trop c’est trop. Il faut que cela cesse maintenant. On ne va plus se laisser faire ».

Le président Alpha Condé appréciera sans doute M.Bangoura.

Daouda Yansané

664 44 23 43