Avec la  polémique soulevée par l’affaire des 10,5 millions  de dollars dans le cadre de la signature du contrat sur le mont Simandou avec la suspension d’un haut cadre de la société Rio Tinto, le président Alpha Condé a utilisé son bureau de presse pour démentir dans un communiqué laconique. A lire entre les lignes, le chef de l’Etat guinéen ne dit presque rien sur cette affaire rocambolesque qui touche directement le contribuable guinéen.

 

Guineelive vous propose le dit communiqué.

Le Gouvernement de la République de Guinée a pris connaissance de l’annonce de Rio Tinto concernant les procédures d’auto-déclaration qu’elle a entamées auprès des autorités compétentes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie après avoir été informé d’un paiement de 10,5 millions USD à un consultant dans le cadre du projet Simandou.

Le consultant dont il s’agit serait Monsieur François Polge de Combret.
Le Gouvernement n’avait pas connaissance, à l’époque des faits, en 2011, que Monsieur Polge de Combret agissait d’une manière quelconque pour le compte de Simfer ou de Rio Tinto. Il n’a, à ce jour, reçu aucune allégation spécifique de corruption en relation avec les éléments rapportés dans le communiqué de presse de Rio Tinto.
Le Gouvernement suit attentivement l’évolution des procédures d’auto-déclaration entamées par Rio Tinto et mènera toutes les investigations nécessaires qui se révèleraient nécessaires pour aider les autorités saisies dans l’accomplissement de leur mission.
Source : Bureau de Presse de la Présidence