Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Abdoulaye Yéro Baldé est déterminé à bannir et à jamais la corruption qui gangrène le secteur de l’enseignement supérieur en Guinée.

Selon Abdoulaye Yéro Baldé qui parlait de la situation de son secteur lors du forum  sur la mobilisation efficace des ressources, l’Etat fait semblant de payer et les travailleurs font semblant de travailler. A croire à l’ancien vice-gouverneur de la banque centrale, l’effectif des étudiants est gonflé. D’où son initiative d’informatiser la liste de tous les étudiants afin d’éviter le gonflement des effectifs.

Dans les universités privées, les cadres de l’enseignement supérieur se sont donné la main avec les fondateurs d’universités privées pour gonfler aussi les effectifs.

Conséquence, les universités privées reçoivent des centaines de milliards de GNF  par an. Les universités publiques se cherchent aussi. Tout ça fait que le pays ne se relève pas économiquement. D’où les initiatives du Ministre pour orienter le financement des universités privées dans la construction des universités publiques.

Par ailleurs, il s’est engagé à assurer le statut particulier des enseignants puisque selon lui, le plus payé des professeurs n’a  pas plus de trois millions de GNF.

Tout un challenge le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Abdoulaye Yéro Baldé.

 

Naby Camara