Conférence régionale des Réseaux des femmes Africaines Ministres et parlementaires (REFAMP) des Etats francophones de l’Afrique de l’ouest, membres de la CEDEAO pour un plan d’action de plaidoyer concerté, a démarrée ce mercredi 7 décembre 2016, à l’hôtel Riviera de Conakry.

Cette rencontre a connu la présence du premier ministre, Mamady Youla, les ministres de l’environnement, de l’agriculture, de l’action sociale et les représentants des organisations accréditées en Guinée.

Devant cette assemblée, la présidente du Réseau des femmes Africaines Ministre et parlementaire de Guinée, Makalé Traoré dit que cette conférence de ‘’Conakry’’ tire ses origines à travers un atelier tenue à Kindia en juillet dernier, qui lui-même tire son origine dans les engagements que Etats Africains ont ratifié. C’est pour faire un plaidoyer national et international sur des sujets tous les nations du monde notamment : la problématique du planning familial, les violences basées sur le genre et autres. C’est avec cette ambition que la conférence de Conakry s’est voulue régionale.

D’après elle, cette conférence se fixe pour but de partager toutes les interventions de plaidoyer ciblées et coordonnées par les REFAMP des pays francophones de l’Afrique de l’ouest. Durant les trois jours, les présentations, les rapports d’études et les travaux de groupe vont jalonner les travaux sur les thèmes de lutte contre la mortalité maternelle, la planification familiale, la lutte contre les violences basées sur le genre et mise en œuvre d’une feuille de route régionale pour la capture enfin du dividende démographique.

Parlant du rôle de la REFAMP-Guinée, elle dit que son organisation a pour vocation première d’appuyer le gouvernement dans sa politique de mise en œuvre à tous les problèmes qui assaillent la vie nationale.

De son coté, le représentant de l’UNFPA en Guinée, Cheick Fall a dit que « La 7ème conférence africaine sur la population tenue à Johannesburg du 30 novembre au 5 décembre 2015 avait pour thème « Dividende démographique en Afrique ; perspectives, opportunités et défis ». La 7ème conférence africaine sur la santé et les droits sexuels et productifs tenue à Accra du 10 au 12 février s’intitulait « Réaliser le dividende démographique en Afrique : l’importance cruciale de la santé et des droits sexuels et productifs des adolescents et des jeunes ». La conférence internationale des réseaux de parlementaires en population et développement tenue à Dakar du 24 au 26 novembre 2016, il y a de cela juste une semaine, portait également sur le theme « Dividende démographique et développement de l’Afrique. Enfin, le sommet de l’Union Africaine de 2017 portera aussi sur le dividende démographique.

D’après le représentant de l’UNFPA, le rythme de croissance de la population, depuis le milieu du XXe siècle, est en effet unique dans l’histoire de l’humanité à l’échelle d’un continent et dans la longue durée. Les perturbations s’en sont suivies sur le plan climatique, social, politique et économique entre autres sont également sans précédents.

Avant de terminer ses propos, il a demandé aux Etats de se levé comme un seul homme pour barrer la route aux fléaux qui menacent le monde.

Au nom du gouvernement guinéen, le premier ministre, Mamady Youla a rassuré les participants de la disponibilité de son gouvernement pour la lutte contre les violences basées sur le genre, la mortalité maternelle et le planning familial. Il a aussi promit de transmettre les différentes recommandations au président de la République.

Daouda Yansané

664 44 23 43