« Le GPT est un parti politique fidele à ses textes, à sa ligne politique et à l’idéal de son Président », dixit Sory Sow, vice-president

By on 10 février 2017

Dans une interview accordée au reporter de votre quotidien en ligne, un des responsables du parti Guinée pour tous (GPT) de Docteur Ibrahima Kassory Fofana, s’est exprimé sur la situation de son parti et certains sujets d’actualité. Lisez…

Guineelive.com : Présentez-vous à nos lecteurs ?

Je suis Sory Sow, Vice-président chargé de la communication et du marketing du parti Guinée pour Tous (GPT).

Dites-nous comment se porte votre parti ?

Guinée pour Tous (GPT) se porte bien. Il est toujours fidele à son idéal politique qui consiste à avoir une vision républicaine de la Nation. Ce que nous appelons vision républicaine de la Nation, c’est qu’un parti politique doit à un certain moment donné de l’histoire de son pays, privilégier les intérêts communs de la nation qu’aux intérêts individuels. Prenez les élections présidentielles, naturellement dans une élection présidentielle, il y a beaucoup de candidats, mais tous les candidats ne peuvent pas être Présidents à la fois. Car, il n y a qu’un seul fauteuil, une seule République, une seule Nation donc un seul chef d’Etat. L’idéal du GPT, c’est qu’après les élections quelque soit le vainqueur, l’ensemble des forces vives de la Nation se retrouvent et se donnent les mains pour privilégier l’intérêt supérieur de la Nation pendant la mandature de celui qui est élu. Cette vision, c’est ce que nous appelons la vision républicaine. Evidement, cela ne supprime pas nos divergences politiques. On doit garder nos divergences politiques, parce que ces divergences entretiennent la vitalité de la démocratie. Mais la préservation de cette vitalité doit se faire dans une certaine limite. Autrement un Rubicon qu’on ne doit en aucun cas franchir pour ne pas compromettre la construction de la Nation. Nous avons un pays en commun qui est la Guinée, sa préservation est un devoir historique pour chaque génération de guinéens.

Est-ce le GPT n’est pas actuellement inclus dans le RPG-Arc-en-ciel?

Le Parti Guinée pour Tous (GPT), est un parti politique indépendant. Quand je dis indépendant, c’est à dire si vous vous rappelez après le premier tour des élections de 2010, il y a eu beaucoup de partis politiques qui sont partis en alliance avec le RPG pour former le RPG-Arc-en-ciel. Parmi ces Partis, certains ont carrément fondus dans le RPG, c’est le cas par exemple du parti PLUS de Dr Ousmane KABA et autres. Mais le Parti Guinée pour Tous (GPT), est resté en alliance avec le RPG tout en gardant son statut, ses principes et son organisation donc resté en autonomie. Cela veut dire que le GPT existe en tant que parti politique, avec ses structures indépendantes, son statut, son règlement intérieur et son Président Dr Ibrahima Kassory FOFANA, mais en alliance avec le RPG-arc-en-ciel. Voila le statut des rapports entre le GPT et le RPG-Arc-en-ciel.

Si tout se passe comme prévu, les élections locales doivent se tenir cette année. Est-ce que le GPT présentera des candidatures ?

Naturellement ! le meilleur tremplin d’un Parti politique étant sa participation aux différentes échéances électorales, afin de mesurer son degré d’acceptation sociale au sein des populations, le GPT comme tous les autres partis politiques présenteront des candidats.

Nous pouvons avoir une idée sur le choix ?

Je vous ai dit tant tôt que nous sommes en alliance avec le RPG-Arc-en-ciel pour les élections communales et communautaires. Nous serons encore en alliance avec le RPG-arc-en-ciel. Nous avons reçu des instructions du sommet des deux partis politiques afin que nos deux formations politiques travaillent ensemble. Cela demande qu’on proposent des listes communes dans lesquelles les candidats des deux partis vont se retrouver. Les candidats du RPG original et ceux des Partis alliés vont se retrouver et nous présenterons des listes communes dans les différentes circonscriptions électorales du pays. En ce qui concerne le choix nominatif des candidats, il se fera selon des critères élaborés à la fois par chaque formation politique mais aussi obéissant aux critères communs de l’alliance.

Pour le cas précis du GPT, nous avons dit à tous nos militants de la base au sommet que l’identification des candidats se fera exclusivement de la base vers le sommet. C’est-à-dire c’est au niveau des comités de base que l’identification des candidats se fera, parce que les élections locales sont des élections de proximité dont les enjeux touchent les population à la base. Pour mieux prendre en compte ces enjeux locaux, il est nécessaire que les populations identifient elles mêmes, les Hommes qu’elles jugent capables de faire face à leurs préoccupations. Il faut éviter d’imposer quelqu’un qui est serait politiquement ou économiquement introduit dans d’autres milieux que ceux des populations à l’échelle locale. Cela nous éviterai les sentiments d’imposition de leader et donc des éventuels cas de rejets des élus locaux par la population locale.

Ainsi, au niveau du GPT, le Président Kassory a été très clair: le choix des différents candidats GPT à ces élections est et demeure uniquement du ressort des structures du parti à base. Au cours d’une réunion extraordinaire, il a dit à l’ensemble des responsables que certes le GPT sera en alliance avec le RPG, mais pour le choix des candidats du GPT, je veux que le travail se passe de la base vers le sommet. Que la population elle-même regarde et choisi la personne la plus crédible, la plus compétente, la plus capable de comprendre ses préoccupations et donc défendre ses intérêts. Le Président a fait des mises en gardes claires: toutes immixtions dans le choix des candidats à la base sera synonyme de sanction.

Qu’en pensez-vous de la désignation des conseillers communaux et les chefs de quartiers comme recommande le point 2 de l’accord du 12 octobre2016 ?

Je suis d’accord avec vous. J’ai écouté beaucoup d’interventions, beaucoup de commentaires et mêmes beaucoup de supputations et donc beaucoup de prises de positions des différents partis politiques. Je comprends les uns et les autres.

Primo, nous sommes en face d’une situation assez complexe. D’une part, la il y a la légalité juridique et constitutionnelle (textes de loi en la matière) et d’autre part le consensus national (fruit de négociations intenses entre les principaux acteurs, donc gage de paix sociale).

Secundo, la légalité juridique voudrait qu’on respecte les textes et les procédures en la matière. Ainsi, que les élections locales se passent à tous les niveaux et donc qu’on ne procède pas à des désignations/nominations. Mais dans la construction d’une République, il y a beaucoup de facteurs qui doivent être pris en compte dans les prises de décisions majeures. Les textes peuvent de fois être en dessous des attentes des attentes des uns ou des autres. De toutes les façons, les textes sont faits par les hommes et doivent rester exclusivement au service de ces mêmes hommes. D’où la possibilité de les adapter à des moments donnés aux préoccupations des uns et des autres. C’est ainsi qu’on se retrouve à ces moments critiques pour vérifier le degré de compatibilité entre les textes de loi et ces préoccupations nationales conjoncturelles. En ce moment, le consensus est nécessaire et doit nous permettre de franchir le cap et de repartir sur des bases plus adaptées.

Cependant, c’est le recours abusif à ce consensus au détriment de tous les textes légaux qui peut être dangereux. C’est pourquoi, une fois le cap franchi, on doit revenir aux fondamentaux en matière de légalité. En prenant en compte tous ces facteurs, le GPT ne s’oppose pas à ce mode de désignation conjoncturelle et qui résulte de ce consensus national. Car, ce consensus national nous en avons besoin pour assurer la paix et faire face aux vrais défis de notre pays. On ne construira jamais la Guinée en affrontant deux blocs, encore moins des entités. Si on veut construire ce pays, on doit le construire avec un minimum de consensus. La chose la plus grave qui puisse arriver à l’histoire de ce pays aujourd’hui, c’est les violences politiques. La reprise des violences politiques sera synonyme de remise en cause de tous les efforts entrepris depuis tout ce temps et ainsi tous les indicateurs économiques à l’horizon actuellement sombreront dans la pénombre totale. Personne n’aura à gagner dans une telle situation: ni l’opposition, ni le pouvoir, encore moins les citoyens lambda. Si ce consensus là nous permet d’avancer dans la paix, de construire notre pays au profit de toutes les guinéennes et guinéens, le GPT souscrit et réaffirme que la paix est indispensable pour la sauvegarde de la République et le GPT restera toujours fidele à cette vision Républicaine.

Quel est le niveau de préparation du GPT par rapports aux échéances à avenir ?

Le GPT est tout à fait prêt, le parti était déjà intensément déployé sur le terrain depuis 2016, non pas en prélude à ces élections, mais plutôt pour une restructuration profonde du Parti. Moi qui vous parle, j’ai conduit une mission dans ce sens au Fouta. Cette mission a fait les principales préfectures de la région avec des consignes claires : revoir les structures du Parti de base au sommet.

Ainsi, depuis 2016, le parti s’est attelé à l’installation de ses comités de base dans les communes de Conakry et dans les différentes préfectures. Aujourd’hui, je peux vous dire que ce processus est avancé à plus de 80%. Car, une élection ne se gagne pas par au sommet d’un parti, elle se gagne plutôt à la base donc des structures à la base. Le GPT est globalement très avancé dans l’installation de ces comités de base et sections. Après ces comités ces structures, le parti a installé toutes ses autres structures (fédérations, coordinations, groupements socioprofessionnels, mouvements de soutien et autres associations). Toutes ces structures sont aujourd’hui opérationnelles sur toute l’étendue du territoire national. Techniquement nous nous sommes donc prêts. Je tiens à vous dire que le GPT allait même partir seul s’il n’avait pas eu alliance. Alors, notre niveau de préparation est réel, opérationnel et vérifiable sur le terrain.

Quels sont vos rapports actuellement avec le RPG-Arc-en-ciel ?

Vous savez dans une alliance qu’elle soit politique ou électorale, c’est les intérêts, les idéaux et surtout les convictions qui lient les formations politiques. L’état actuel de notre alliance RPG-arc-en-ciel-GPT sauvegarde les fondamentaux des uns et des autres. Nous formons ainsi, une équipe où chacun sauvegarde à la fois les intérêts du groupe et ses intérêts individuels. Nous nous battons pour que cette alliance aille vers la victoire nette à ces élections. Car, seule la victoire permet de garantir les intérêts des uns et des autres et consolidera l’alliance RPG-Arc-en-ciel – GPT.

Quelle réponse avez-vous pour ceux qui disent que le GPT roule pour le RPG ?

Le GPT ne roule pas pour la mouvance, mais le GPT roule avec la mouvance. C’est du français, je dis bien on ne roule pas pour la mouvance, mais on roule avec la mouvance. Cela signifie que sommes des partenaires et comme tels nous devons tous sauvegarder nos valeurs communes. Le GPT est un parti politique fidele à ses textes, à sa ligne politique et à l’idéal de son Président Dr Ibrahima Kassory FOFANA. Donc, nous sommes en alliance avec le RPG-Arc-en-ciel mais nous ne roulons pas pour le RPG, nous roulons plutôt avec le RPG-Arc-en-ciel.

Le Pr Alpha CONDE est élu par ses pairs à la tête de l’Union Africaine, quel est votre regard sur cette élection ?

J’ai entendu beaucoup de polémiques sur cette question. Je voudrais une fois de plus inviter les uns et les autres à privilégier l’intérêt supérieur de la nation et surtout l’image de la nation Guinéenne. Nous sommes l’un des pays fondateurs de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA), dont le premier secrétaire fut le guinéen, Diallo Telly, devenue aujourd’hui Union africaine (UA). De cette date à nos jours, aucun chef d’Etat Guinéen n’a été Président de cette organisation. Vous créez une organisation, qui évolue et se transforme et tous les autres chefs d’Etats gagnent le privilège de diriger cette organisation pendant une cinquantaine d’années. Si pour une fois, notre Président réussi cette prouesse, tous les guinéens devaient en être fiers. Cela va dans l’intérêt de tous les Guinéens, de l’image de la Guinée et donc de notre fierté individuelle et collective. Si l’image de la Guinée sombre, c’est l’image de tous les guinéens qui sombre et quand elle brille, c’est l’image de tous les guinéens qui brille. Aujourd’hui qu’on le désire ou pas, qu’on l’aime ou pas, c’est professeur Alpha Condé qui incarne la République de Guinée. S’il fait l’objet d’une reconnaissance africaine, c’est la Guinée qui a eu cette reconnaissance, et donc tous les guinéens. Qu’on soit de la mouvance ou de l’opposition tout le monde doit s’en réjouir.

Pensez-vous qu’Alpha Condé pourra relever le défi ?

Naturellement ! Ne pensez pas qu’on aura une baquette magique pour les douze mois à venir. Mais on mettra à profit notre culture, nos traditions, notre façon de voir les choses pour amener faire face en cas de besoin aux différents problèmes qui séviront sur le continent. On utilisera notre manière de résoudre les problèmes pour amener les protagonistes en cas de conflit à comprendre que rien ne peut se résoudre dans la violence tout se règle dans la paix. Ce pays a une histoire, nous sommes le seul pays de 1958 à nos jours qui n’a jamais connu de guerre. De surcroit, nous sommes le seul pays qui a connu des attaques rebelles simultanées le long de ses frontières et qui a pu s’en sortir sans aucune force d’intervention ou d’interposition. Cette histoire guinéenne pourra être utilisé afin d’amener tout le monde à comprendre que l’intérêt supérieur de la nation dépasse les intérêts claniques ou régionalistes. Je suis convaincu que la Guinée fera avancer l’Union Africaine. Le guinéen n’aime pas échouer à l’échelle internationale, les exemples sont légions. Professeur Alpha Condé avec toute son expérience politique (véritable bibliothèque politique vivante) sera à la hauteur des défis qui l’attendent. Vous savez on peut ne pas aimer cet homme, mais on est obligé de reconnaitre qu’il est aguerri en politique et donc il est très des amateurs.

Quel est votre message pour conclure cet entretien ?

Mon message s’adresse tout d’abord au peuple de Guinée. Je demande au peuple de guinée toutes sensibilités confondues, de comprendre qu’on a élu un Président pour un mandat donné, l’intérêt supérieur du pays voudrait que tous les fils et filles se donnent les mains pour accompagner cet homme jusqu’à la fin de ce mandat. Ainsi, il fera le maximum de résultats, seuls capables de changer nos conditions de vie individuelles et collectives. J’en appelle à l’ensemble des acteurs, à la population et à toutes les forces vives du pays, à soutenir le professeur Alpha Condé durant son mandat. Apres lui, on votera pour qui on voudra et je souhaite que celui ci soit mon Président Dr Kassory FOFANA. Mais je vous rassure si ce n’est pas lui, le GPT fera le même appel.

A l’endroit des militants et sympathisants du GPT, c’est de continuer la mobilisation. Je leur demande de continuer à travailler à la base, de renforcer solidement les liens à la base, parce la force d’un parti politique se mesure sur le terrain. Plus on n’est fort sur le terrain, plus on est fort au sommet.

Enfin, pour la jeunesse guinéenne (souvent utilisée mais jamais reconnue), je vous annonce et surtout garanti que Guinée pour Tous a une vision, un idéal clairement exprimé par le Président Kassory: la construction de la Guinée passera exclusivement par la jeunesse, une jeunesse décomplexée, responsable et bien compétente. C’est la condition indispensable pour tout changement de ce pays. Et au GPT, nous avons prouvé que nous aimons les jeunes, car le plus jeune député de la République de Guinée et de l’histoire africaine même vient de notre du GPT. En plus, moi qui vous parle, je suis l’un des plus jeunes Vice président de parti en Guinée. Le président Kassory a un crédo : jeunes compétents et capables, il incarne trois valeurs. Un amour profond pour la jeunesse guinéenne, une préférence pour la compétence et un refus systématique de toutes considérations ethnocentristes. Kassory ne fonctionne jamais avec un schéma ethnique. La jeunesse guinéenne devait ouvrir enfin ses yeux et choisir l’homme capable de fédérer tous les guinéens dans leur unité et leur diversité.

Je vous remercie

Daouda Yansané

664 44 23 43

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*