Insécurité : « l’Etat guinéen n’assume pas ou assume mal son devoir de protéger ses citoyens », dixit le patron du GOHA

Depuis un certain moment,  la Guinée est confrontée à une insécurité galopante qui touche presque tout le pays. Les  opérateurs  économiques paient le plus lourd tribut qui, du jour au lendemain se retrouvent avec des magasins, boutiques  et autres points de vente vandalisés par les inconnus.

Le Groupe Organisé des d’Hommes d’Affaire (GOHA) conformément à sa mission d’assurer la promotion et la protection des opérateurs économiques dans l’exercice de leur fonction, monte au créneau pour dénoncer avec vigueur et de condamner avec la dernière énergie cette situation qu’il qualifie d’intolérable et inacceptable. Il a fait savoir dans une déclaration rendue public jeudi 9 mars 2017 lors d’une rencontre avec les medias à Coleah.

Dans sa déclaration GOHA dénonce l’irresponsabilité de l’Etat à assumer son devoir de protection des c citoyens des citoyens et de leurs biens : « Des citoyens sont abattus à sang froid et à bout portant par les sorciers de la mort. Des boutiques et magasins sont éventrés, le contenu vidé ou brulé. Après ces crimes odieux, les bourreaux se promènent à travers le pays au vu et au su de tout le monde sans être inquiété ni poursuivi. Les services sollicités gardent le silence ou évoquent selon les cas, le manque de carburant, l’absence de chauffeurs ou des panne de véhicule ».

Le dernier cas, s’est produit à Nongo où une pauvre pharmacienne que tout le monde a vu en pleurs après que son officine ait été mis à sac dans la nuit du dimanche à lundi dernier, malgré ses appels répétés en vain. Il y a des centaines voire des milliers d’autres cas de désastres sont resté impunis.

Le GOHA resté perplexe sur les capacités de nos services à nous apporter la sécurité dont on attend d’eux, pendant qu’ils sont eux-mêmes témoins des multiples appels et interventions du GOHA dans ce domaine.

Face à la multiplicité des actes de vandalisme et au regard des nombreuses victimes et dégâts importants enregistrés lors de la greve des enseignants, le GOHA entend tirer toutes les leçons qui en découlent et envisagera des réponses adéquates et conséquentes.

Facinet Camara

655 76 50 79

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*