Faranah : un élève blesse son professeur qui est admis à l’hôpital !

By on 16 mars 2017
ikk

Le collège Niger de la ville de Faranah est le plus grand collège de la région. Dans ce collège, il y a un élève du nom de Mamady Camara, alias Boza en classe de 9è année. Reconnu pour ses comportements extravagants, Mamady Camara est venu très mal coiffé. Et le professeur Facely Traoré qui dispense les cours de Géographie et d’éducation civique en même temps surveillant général du Collège a exigé de Boza de se débarrasser de cette coiffure. Mais puisque dans la même école, il y avait deux autres élèves dans la même situation que Boza, le surveillant général a exigé la même chose des deux. Ce que ces derniers ont fait. Mais Mamady Camara, alias Boza a refusé d’obtempéré. Et pendant quatre jours, le surveillant général courait derrière Boza mais sans succès. Mamady Camara refuse toujours de se débarrasser de sa coiffure. Un enseignant aurait même donné de l’argent à Boza pour qu’il se débarrasse de sa coiffure, selon la radio nationale qui rapporte la nouvelle, mais pas moins. Alors, le surveillant général a interdit l’entrée en classe à Boza. Ce que Mamady Camara n’a pas gobé. Il a pris un bâton pour taper la nuque du professeur Facely Traoré qui dispense les cours de Géographie et d’éducation civique. Le surveillant général du Collège Niger est aussitôt tombé et il a perdu connaissance. Il a été admis à l’hôpital préfectoral de Faranah pour ses soins.

L’élève a été embarqué sur une moto pour échapper à la vindicte populaire des élèves. A quelque mètre du Collège, l’élève Mamady Camara, alias Boza est aussi tombé à terre, estimant qu’il a été battu par les élèves. Admis aussi à l’hôpital préfectoral de Faranah, les médecins ont constaté tout de même que Mamady souffrait de la fièvre typhoïde mais pas de traces de coups et blessures sur lui.

Aux dernières nouvelles, les parents de l’élève ont été convoqués et une enquête a été ouverte sur la question.

C’est sans doute une pierre dans le jardin du nouveau Ministre de l’éducation nationale, Ibrahima Kalil Konaté sur la photo.

Guineelive

 

 

About guineelive.com

2 Comments

  1. Amadou Savané

    18 mars 2017 at 11 h 47 min

    Salut c’est l’une des conséquences si les parents refusent de s’occuper de l’éducation de leurs enfants sauf vaguer dans leurs quotidients.

  2. Amadou Savané

    18 mars 2017 at 11 h 49 min

    Eduquons nos enfants, voyez vous les conséquences

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*