Detention de Toumba : Ses avocats projettent son transfèrement dans une chancellerie occidentale ou dans une résidence surveillée

Dès le début de la semaine prochaine, nous déposerons une demande de transfèrement de Touba Diakité dans une chancellerie occidentale ou dans une résidence surveillée, si l’autorité n’humanise pas sa condition de détention. L’annonce a été faite par Me Paul Yomba Kourouma, l’un des avocats de la défense d’Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba Diakité, au cours d’une conférence presse ce jeudi 13 avril 2017 à la maison des journalistes de Guinée.

Devant des journalistes, Me Paul Youmba Kourouma a dit que les conditions de détention de Toumba laissent à désirer. « A la maison centrale, il occupe une cellule d’une chambre salon et une toilette interne. Mais cette cellule est colée à la cuisine. C’est pourquoi, la nuit ou pendant des heures de la journée, le lieu est invivable. Il est obligé des fois de tremper son tricot dans l’eau pour essuyer son corps », a-t-il expliqué.

Au regard de tout cela, dit-il, nous avons adressé une demande à l’autorité pour humaniser notre client dans sa cellule. « Beaucoup de promesse ont été pris par les autorités depuis son incarcération pour retrouver une solution à cela, mais en vain. Nous avons constaté que dans cette affaire, on veut lui traumatiser ou lui rendre vulnérable vis-à-vis de ces juges », a-dénoncé l’avocat.

Poursuivant son intervention, l’avocat  a dit : « Nous nous opposons fermement à cela. Ça nous a amené à prendre des motions.  Nous avons demandé qu’il ait un lit, un bureau puisqu’il doit lire en tout premier les procès verbaux et faire des observations et que nous en discutions ensemble. Il a besoin d’un salon pour nous accueillir puisque c’est la seule destination que nous avons pour travailler avec lui. Il faut une quiétude ».

Et  d’ajouter : « Si ces conditions là ne sont pas réunies, nous avons imparti à l’Etat un délai de 15 jours pour humaniser le cadre de vie de Toumba. A l’expiration de ce délai qui commence demain, nous allons suspendre notre assistance vis-à-vis de l’inculpé et au même moment, Toumba aussi observera le silence et s’abstiendra de répondre à toutes convocations que le pool des juges d’instruction voudra l’adresser pour la poursuite de l’information. Il s’opposera à toute commission d’office d’avocat ».

Et l’avocat de Toumba a signalé ceci : « Pendant ce temps, nous adresserons à toutes les organisations de défense des  droits de l’Homme en Guinée, en Afrique et ailleurs. Nous adresserons des motions de protestation à toutes les institutions diplomatiques accréditations dans notre pays. Nous en adresserons aussi à madame le procureur général de la cour pénale internationale. Nous prendrons l’opinion nationale et internationale à témoin sur tout ce qui pourrait éventuellement advenir à Toumba dans sa solitude à la maison d’arrêt de Coronthie ».

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*