Home Actualité Audiences criminelles : 101 dossiers criminels jugés par les tribunaux du ressort...

Audiences criminelles : 101 dossiers criminels jugés par les tribunaux du ressort de la cour d’appel de Conakry

6
SHARE

A l’occasion d’une conférence de presse tenue ce vendredi 07 juillet 2017, l’avocat General près la cour d’appel de Conakry a présenté le bilan à mis parcours des dossiers criminels déjà jugés par les juridictions du ressort de la cour d’appel de Conakry.

Devant les journalistes, Yaya Hairaba Kaba a déclaré que les juridictions du ressort de la cour d’appel de Conakry travaillent d’arrache pied depuis l’ouverture des audiences criminelles le mois de février dernier et ont jugés 101 dossiers criminels à date ce vendredi.

Selon lui,« au niveau du tribunal de première instance de Kaloum, il y a eu 12 faires jugés dont six dossiers de viols, trois dossiers d’association de malfaiteurs et vol a main armée, un dossier de tentative de meurtre, un dossier d’enlèvement d’enfant et un dossier de trafic international de cocaïne. Au tribunal de Dixinn, Il y a eu 11 dossiers uniquement de viol jugés. Le tribunal de Mafanco a jugé quatorze (14) dossiers criminels dont six cas de viols, un dossier d’incendie volontaire, un dossier de meurtre, un dossier d’assassinat, deux dossiers de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donnée ».

Et pour le cas des tribunaux de l’intérieur du pays qui sont du ressort de la cour d’appel de Conakry, il a dit : « Kindia a treize (13) dossiers jugés dont cinq dossiers concernant des coups st blessures volontaires ayant entrainés la mort sans intention, un dossier de vol à main armée, trois cas de viol, deux cas d’associations de malfaiteurs et détention d’arme, un cas d’enlèvement d’enfant et un cas d’assassinat. Le tribunal de Boké a déjà jugé quatorze (14) dossiers criminels dont trois cas de viols, quatre dossiers d’associations de malfaiteurs, quatre dossiers de coups et blessures volontaires ayant entrainés la mort sans l’intention et trois dossiers de meurtres. Au tribunal de Mamou, nous avons dix (10) dossiers dont un cas de viol, trois tentative de viol, un dossier d’association de malfaiteurs et vol à main armée, deux dossiers d’assassinats et un dossier de coup et blessures volontaire ayant entrainé la mort sans l’intention, un dossier de meurtre et un dossier initialement qualifié de crime qui a été disqualifié de délit portant sur le vol à main armée et association de malfaiteurs, port illégal d’arme et complicité. Au tribunal de Labé a déjà jugé 27 dossiers dont trois assassinats, trois concernant le vol à main armée, six dossiers de meurtres, huit dossiers de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans l’intention, trois dossiers d’incendies volontaires et trois dossiers de vol à main armée suivi de mort ».

Selon ce magistrat, l’ouverture de ces audiences criminelles au niveau des tribunaux de premières instances sont bénéfiques en termes de rapidité dans le jugement des dossiers et permet aussi d’économiser des millions de francs guinéens qu’on utilisait pour la tenue des audiences d’assises. « Pour la tenue des sessions d’assises, il fallait dégager un important moyen et ce qui constituait déjà un obstacle majeur pour la régularité de la tenue de ces audiences. Avec la mise en pratique de la nouvelle loi, on appréhende l’impact combien bénéfique obtenu à travers ces résultats », a-t-il conclu

Daouda Yansané

664 44 23 43

SHARE