Le régime Alpha Condé est une tortue… (Cellou Dalein Diallo)

By on 1 août 2017
cellou

 

Le chef de file de l’opposition  était lundi à Kagbelen, dans la commune de Dubréka pour un meeting  d’informations et de sensibilisation, qui est le quatrième du genre dans la capitale guinéenne.  C’est le siège du parti dirigé par El hadj Mamadou Sylla, son allié qui a servi de cadre à la rencontre. Une occasion pour  le chef de file de l’opposition  de faire un réquisitoire sévère contre le régime Alpha Condé.

Pour une fois en bon défenseur de l’ancien président général Lansana Conté dont il s’est toujours démarqué bien qu’ayant passé 12 ans dans les gouvernements de celui-ci, Cellou a déclaré : «  la Guinée est entrain d’exporter des emplois en ayant renoncé à la construction d’une usine d’alumine sur le littoral. Cela a été prévu au début des années 2000 par le gouvernement du général Lansana Conté. Ils ont décidé de renoncer à la construction des usines d’alumine alors que nous avions, dans les conventions, des engagements fermes des multinationales de transformer notre bauxite en alumine sur notre propre sol. Tous les gouvernements responsables à travers le monde comme l’Indonésie, la Malaisie, ont décidé  de mettre un terme à l’exportation de la bauxite brute pour transformer sur leur propre sol, afin d’offrir à leurs jeunesses des emplois décent ».

Plus loin, Cellou se reconnait dans la signature des contrats : «  le gouvernement apporte des amendements dans les conventions qu’on avait signées au début des années 2000, libérant complètement les multinationales de leur obligation de transformer notre bauxite sur place. Aujourd’hui, l’objectif de Alpha Condé est d’atteindre 70 millions de tonnes de bauxite exportées. Alors que si elle était transformée sur place, c’était 100 mille emplois, 35 fois l’usine de Fria. Imaginez 100 emplois pour la jeunesse sur le littoral, on a renoncé à ça. C’est irresponsable, il faut le dénoncer. Lorsqu’on vous dit que le développement dépend de la qualité des politiques publiques, voilà un exemple », crois savoir Cellou.

Parlant de la corruption qui gangrène selon lui le pays, le chef de file de l’opposition affirme que : « sous l’effet de la corruption, ils ont décidé de modifier toutes les conventions. On aurait eu plusieurs usines d’alumine et d’aluminium qui auraient employé plus de 100 000 jeunes. Et ça aurait permis de lancer l’industrialisation de notre pays avec toutes les conséquences positives sur l’économie guinéenne et sur l’avenir de notre pays », tranche le chef de file de l’opposition visiblement remonté contre la gouvernance du président Condé.

A titre d’exemple, Cellou cite le gros marché attribué à la société ASPERBRAS avec 144 millions d’Euros. Une  entreprise selon le patron de l’opposition qui n’avait ni les compétences techniques, ni la surface financière pour exécuter le contrat : «  Mais, comme il y avait beaucoup de commissions, l’appel d’offres  lancé a été annulé pour attribuer le marché à cette entreprise qui était soutenue par le cercle et l’argent a été distribué entre les membres du clan, accuse Cellou.

Ce n’est pas tout dans le secteur  dans le secteur de l’électricité, il ya aussi la société AGREEKO avec le marché donné  à des amis qui sont allés chercher des entreprises qui ont livré à des prix qui ne correspondent pas à la valeur des prestations. Ce qui a aggravé les déficits et accru les subventions au secteur de l’électricité.

Toujours dans le secteur de l’énergie, il y a aussi K-Energy où  l’Etat achète à 3 000 GNF le kilowatt/heure qui est facturé aux citoyens à 700  GNF.

Conséquence de cette situation selon toujours Cellou, ce sont des contribuables qui payent et ce sont des commissions qui sont distribuées.

Tout en appréciant la fourniture plus au moins régulière de l’électricité, Cellou dénonce cependant la cherté de l’électricité au pays du président Alpha Condé.

Par ailleurs, Cellou a aussi jeté une pierre dans la cour de ses alliés de circonstance, Alhouisseine Makanéra Kaké : «  Sur la mauvaise gouvernance, nous avons la chance d’avoir dans l’opposition républicaine deux anciens ministres du président  Alpha Condé. Ils connaissent parfaitement comment les choses se passent. C’est Alpha Condé qui décide de tout : attribuer les marchés de gré à gré. Makanéra est là, Papa Koly est là pour le témoigner ».

Citant Bâ Mamadou cette fois-ci dans un contexte totalement différent puisque  feu BahMamadou luttait contre le régime du général  Lansana Conté et non du président Alpha Condé, Cellou a déclaré : « n’ayez pas peur. La peur est finie. Bâ Mamadou nous avait dit de ne pas avoir peur. Levez-vous et sortez ».

Pour ce qui est de la peur bleue qui hante Alpha Condé dès que l’opposition parle de manifestation de rue, Cellou crois savoir que  « le pouvoir du président Alpha Condé  est une tortue, tant qu’on ne la chauffe pas, il ne sortira pas la tête ».

Alors le communiqué du président Alpha Condé  daté du lundi et appelant la CENI, l’institution chargée d’organiser les élections au pays  à fixer une date viendrai t-il dans ce sens ?

Le président Alpha Condé qui a de nouveau pris son avion lundi pour « vendre l’image de la Guinée à l’étranger » appréciera sans doute.

 

Ousmane Cissé

 

 

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*