Respect de la chose publique : le mouvement Rassemblement pour la défense des acquis de la République(Radar) né à Conakry

Comme le recommande les principes démocratiques, un autre mouvement dénommé Radar (Le Rassemblement pour la défense des acquis de la République) est né en Guinée.

Rencontré par la rédaction votre quotidien en ligne, le fondateur ce mouvement, Moussa Keita a fait un petit résumé avant le lancement officiel prévu dans les jours qui suivent.

Avec pour devise : vigilance, solidarité et détermination, le président Moussa Keita nous a dit que ce mouvement ‘’le radar ‘’ est le fruit d’une réflexion collective des hommes et des femmes soucieux du devenir de notre chère Guinée.

Sa vocation principale selon lui, est d’emmener la population guinéenne au respect de la chose publique,

« Le RADAR est un mouvement citoyen qui ambitionne d’unir les Guinéens autour de notre héritage commun ; en mettant en priorité la Guinée au détriment des partis politiques et des différents groupements socio-ethniques : ceci ne sera effectif que lorsque nous aurions mis la notion de nation au dessue des intérêts partisans et égoïstes »,a-t-il précisé.

Nous vous proposons un extrait du discours

Mes chers compatriotes

Après l’effondrement du mur de Berlin en 1989 et l’instauration du multipartisme en 1990 sous la France de François Mitterrand, nos dirigeants d’alors n’ont pas étudié la situation dans tous ses paramètres c’est-a-dire conceptualiser l’événement qui était un modèle voyageur pour nos pays.

La démocratie est un emprunt de la civilisation occidentale qu’il faut nécessairement adapter aux réalités africaines.Si nos ainés ont fait leur mieux en instaurant le multipartisme intégral, la nouvelle génération doit avoir un esprit de questionnement sur les enjeux pour le devenir de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier.

Faut-il aller sur le modèle occidental ou faire une adaptation aux réalités africaines selon les aspirations de nos peuples ?

C’est la question fondamentale

Du point de vu du RADAR : il est temps et grand temps que chaque guinéen et guinéenne regarde la réalité en face car comme le dirait l’autre (face à une situation concrète, il faut faire une analyse concrète et dégager les perspectives).

Dans les jours à venir, notre structure vous présentera son plan de travail en apportant ses critiques et suggestions pour le bonheur de tous et un chacun et en toute impartialité.

Je remercie.

Moussa Keita, président du Radar

Par Daouda Yansané

664 44 23 43

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*