Lutte contre l’excision : There is no limit Fondation lance une compagne de sensibilisation à Conakry

By on 22 août 2017
camapagne

Compte tenu du classement de la Guinée  comme le deuxième pays qui  pratique plus l’excision dans le monde, There IS No Limit  Fondation a lancé ce mardi 22 août 2017, dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne, la campagne Break The Silence qui signifie brisé  le silence.

Devant des journalistes, les sœurs co-fondatrices de cette fondation ont exprimé leur  compassion face au fléau de l’excision qui touche des milliers de filles dans le monde en général et la Guinée en particulier.

Selon Aissata Mounir Camara, l’idée du lancement de cette campagne de sensibilisation est venue du constat qui révèle que la Guinée occupe la deuxième place des pays pratiquants l’excision en ce XXIème sicle.

« Cette campagne est venue du fait que nous travaillons depuis des années aux Etats-Unis sur ce sujet qui est l’excision, mais aussi le fait selon lequel la Guinée est le deuxième pays au monde qui a le taux le plus élevé de l’excision. Donc, nous sommes-la pour parler de ce sujet et pour demander à toute personne pratiquant cela d’arrêter. Nous mobilisons aussi des jeunes à se joindre à nous pour arrêter cette pratique en Guinée », a-t-elle expliqué.

D’après elle, cette campagne dont le lancement officiel a eu lieu ce matin va durer dans le temps et dans l’espace. « Nous allons poursuivre jusqu’à ce que le taux de l’excision atteint la cap zéro en Guinée ».

Parlant des stratégies mises en place pour mener ce combat, la co-fondatrice, Mariama Mounir Camara a souligné que la fondation a déjà fait des échanges sur le sujet avec des communautés à la base. « Nous avons fait des campagne au village précisément à Kindia. Nous avons vu la motivation des femmes. Nous avons compris que beaucoup sont contre la pratique de l’excision ».

A en croire cette dame, au de-là de ces sensibilisations sur le terrain, des artistes guinéens ont aussi fait un single concernant l’excision qui sera bien disponible. « Nous avons regroupés des artistes comme Oudy 1er, Azaya, Djéli kaba Bintou sur un single pour sensibiliser les gens sur le fléau qui est l’excision. Bientôt vous aurez cette chanson »

Répondant à la question d’un journaliste sur les inconvénients de l’excision, Aissata Mounir a fait savoir qu’au-delà de la douleur dont subisse la femme, l’excision est un phénomène qui contribue aussi à l’appauvrissement d’une personne. « Lorsque qu’on excise par exemple une fille et tombe malade, la famille sera dans l’obligation de payer l’argent pour ses soins. Ça va appauvrir la famille ».

Selon ces dames, en dehors de cette campagne, la fondation vole au secours des femmes teinturière de Kindia, les écoliers, mais aussi a fait des dons d’une valeur de 500 mille dollars pour les hôpitaux et des personnes malades et elle a joué  partition dans le combat contre  la crise Ebola.

Il faut noter que cette fondation est née en 2008 et elle évolue dans plusieurs pays à travers monde et dans plusieurs domaines de la vie en societé.

Daouda Yansané

664 44 23

Email: daoudamoriah@gmail.com

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*