Ibrahima Kourouma au gouvernement : prime à l’impunité !!!

By on 25 août 2017

Le président Alpha Condé dans un décret rendu public mercredi soir a ramené  dans le gouvernement le très controversé Ibrahima Kourouma qui gardait sa résidence privée en Côte d’Ivoire.

Les partisans du régime rétorqueront sans doute pour dire que le décret reste à la discrétion du chef de l’Etat : toutefois, le chef de l’Etat a été élu par des guinéens pour qu’il travaille pour les guinéens. Les ministres que le chef de l’Etat doit nommer aussi  sont nommés pour qu’ils travaillent pour les guinéens.

Pourtant sans la politique politicienne, les guinéens sont  unanimes que Ibrahima Kourouma a montré ses limites  dans la gestion de la chose publique avec les dégâts causés à l’éducation.

Cette nomination fait jaser et pour cause. Durant les six années que Ibrahima Kourouma a passées au gouvernement, l’éducation  du pays a été désarticulée. Sans compter les nombreux détournements de fonds publics.

Pour ne rien arranger, Ibrahima Kourouma a été parachuté dans un autre département très stratégique : l’habitat comme si la Guinée manquait de cadres pour assainir le foncier guinéen.

A propos, il est très difficile de dire ce que ce délégué médical  de profession va faire à la tête de ce département stratégique. La seule certitude, c’est que selon de nombreuses indiscrétions,  Ibrahima Kourouma avec l’argent sale piqué aux contribuables guinéens durant six ans à l’éducation possèderait de nombreuses propriétés à Conakry. Ce, aussi bien  dans la commune de Ratoma  que dans la préfecture de Dubreka. Justement certaines de ses propriétés  relèvent du domaine de l’Etat, mais avec sa proximité avec le président Alpha Condé, il n’a jamais été inquiété par le ministère de l’habitat.

A présent, c’est Ibrahima Kourouma qui est à la tête de ce département stratégique. Pour faire le ménage, rendre à l’Etat ce qui lui appartient.

Le Ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire va  t-il demander aux autres occupants illégaux de déguerpir et garder lui ses propriétés et domaines.

Dans tout ça, que dire des morts de janvier-février 2017 suite à la grève des enseignants et l’entêtement de Ibrahima Kourouma à la tête du ministère de l’éducation nationale?. Pourtant, Alpha Condé avait promis justice aux victimes  avant de débarquer Ibrahima Kourouma du gouvernement.  A moins que  la justice ne soit sa nomination à la tête du Ministère de l’habitat.

Par ailleurs pour ce qui est du président Alpha Condé, le chef de l’Etat a toujours clamé qu’il voudrait incarner le changement en Guinée et dans la gestion des affaires publiques.  Mais avec ces nominations, ils sont nombreux ceux qui pariaient sur le changement qui ont déchanté et pour cause.  Alpha Condé joue sur la fibre ethnique et régionaliste.

Ibrahima Kourouma est un Konianké de Macenta qui a remplacé Lounceny Camara, un autre Konianké de Beyla en région forestière à la tête du département de la Ville et de l’aménagement du territoire.

Frédéric Loua qui est né dans la préfecture de Nzérékoré a remplacé André Loua, un autre natif de Nzérékoré à la tête du département des Pêches,  de l’Aquaculture et de l’Economie numérique.

En attendant dans les débats, c’est la complainte chez les guinéens qui ne savent plus à quelle gouvernance se vouer.

Mohamed Soumah

 

 

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*