Santé reproductive : l’UNFPA organise des journées de sensibilisations des parlementaires guinéens

By on 13 septembre 2017

Fidele à son combat contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile, le Fonds des Nations Unies pour la population, UNFPA, a initié ce mercredi 13 septembre 2017, des journées de sensibilisation des parlementaires sur la santé de la reproduction. C’est un réceptif hôtelier de Conakry qui a servi de cadre pour la tenue de ces journées de sensibilisation regroupant des députés, des sages femmes et d’autres invités.

Dans son discours introductif, l’honorable Sidiki Cissé, président du Réseau des parlementaires guinéens en population et développement a exprimé sa joie par rapport à la réalisation de la première activité de leur réseau depuis sa création en août 2015.

Selon lui, la tenue de cet atelier sur le thème : « sensibilisation des parlementaires à la santé de la reproduction » révèle une importance capitale. « la sensibilisation des parlementaires sur la reproduction, son importance et son opportunité ne saurait être discutées, en raison du fait qu’il constitue un des  piliers du dividende démographique dont la capture  pour notre pays est une exigence de développement, s’il veut être demain parmi les pays qui comptent et non ceux que l’on compte ».

Et d’ajouter : « honorables députés, en misant sur vous pour la diffusion des résultats du présent atelier, le Fonds des Nations-Unies pour la population et le développement entend capitaliser  sur notre statut de représentant du peuple qui vous permet d’agir à trois niveaux.

Sensibiliser les autorités exécutives nationales et locales pour les amener à adopter des comportements et des décisions favorables à la santé de la reproduction, faire le lobbying de vos collègues députés pour le vote de lois en faveur de la santé de la reproduction et sensibiliser les populations qui vous font confiance »,

A son tour, Aboubacar Cissé, représentant ai de l’UNFPA en Guinée a déclaré que cette activité constitue pour l’UNFPA une réelle opportunité de porter haut son plaidoyer en matière de la reproduction en faveur des populations vulnérables que sont des adolescents, les jeunes et les femmes de la Guinée.

« Elle s’inscrit dans le cadre de l’appuie de l’UNFPA aux organisations de la société civile notamment aux différents réseaux dans le but de contribuer à l’accélération de la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelle, néonatale et infantile en Guinée ».

D’après lui, c’est au regard du rôle que joue les députés cet atelier leur a été destiné. « Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) est convaincu du rôle déterminant  joué par les parlementaires en matière de promotion  de la santé sexuelle et reproductive. En 1994, après la conférence internationale en population et développement au Caire, l’UNFPA a aussitôt accompagné la mise en place du réseau des parlementaires en population et développement et ce qui a permis notamment l’adoption de la loi sur la Santé Reproductive (SR) en avril 2000 ainsi que l’élaboration et la signature des textes et arrêtés d’application de cette loi ».

A en croire Aboubacar Cissé, en Guinée, les indicateurs de santé maternelle, néonatale et juvénile restent alarmants même s’il  y a eu des améliorations durant ces dernières années. « Selon l’enquête MICS de 2016, le ratio de mortalité maternelle est de 550 pour 100 000 naissances vivantes. Le nombre moyen d’enfants par femme de 5,6, le taux de prévalence contraceptive moderne est de 7,8% les besoins non satisfaits en planification familiale sont à 27% et un faible accès aux services de santé sexuelle et reproductive (58%) ».

Pour conclure, il a dit ceci : « l’Assemblée Nationale guinéenne peut fortement contribuer à renverser cette tendance de la mortalité maternelle, néonatale, infantile et juvénile en Guinée en votant des lois en faveur de la santé de la reproduction, en garantissant leur application sur le terrain et en œuvrant pour un budget spécifique pour les produits de santé de la reproduction »

En sa qualité représentant du président de l’Assemblée Nationale, Dr Mohamed Bérété, a salué la mobilisation des députés pour prendre part ces journées de sensibilisation, mais aussi félicité l’UNFPA pour le financement de ladite rencontre.

Selon lui, le président du parlement guinéen suit avec une attention particulière la tenue de ces journées de rencontre tout en  donnant  l’assurance du combat que les parlementaires feront pour l’adoption des lois visant la santé de la reproduction en Guinée.

Daouda Yansané pour guineelive.com

664 44 23 43

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*