Comment le RPG est né: El Hadj Aboubacar Sidiki DIABY répond !!!

By on 26 septembre 2017
RPG

Président du Parti politique COMUNA (Collectif Militant pour l’Unité Nationale), ex-allié du PEDN (Parti de l’Espoir pour le Développement National) pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 sur les antennes de la radio Lynx Fm, le 31 mai 2016.

Œil de Lynx : Vous êtes un des fondateurs du RPG. Il y a eu une fronde contre le coup de 1994 pour évincer Alpha CONDE à la tête du Parti. Qu’en savez-vous ?

Aboubacar Sidiki DIABY : Je vous remercie et dis bonjour à vos nombreux auditeurs et au peuple de Guinée, qui doit connaitre la vérité.

Je viens de suivre l’intervention de M. TOURE, le Directeur de communication du RPG-arc-en-ciel, qui dit être militant des premières heures de ce Parti. Je le félicite, je ne le contredis pas car, il n’a dit que Sa vérité.

Moi qui vous parle, je m’appelle Aboubacar Sidiki DIABY. Je suis un ex-officier des forces armées guinéennes. J’ai été recruté dans l’armée en 1971 et témoin oculaire de la prise du pouvoir, le 3 avril 1984 par le CMRN (Comité Militaire de Redressement National), au Camp Alpha Yaya DIALLO, Bataillon Spécial de Conakry (BSC).  C’est à partir de l’Université que j’ai été recruté dans les rangs de la Marine de guerre, accompli ma formation militaire de base au BSC pour ensuite me rendre à l’Ecole Navale N° 1 de Shanghai en République Populaire de Chine et en ex-URSS pour y parfaire ma formation professionnelle. Mes camarades de promotion sont :  le Général TOTO, ancien ministre, feu Général ARAFAN, ancien ministre de la Défense nationale,  feu Colonel Sama Panival BANGOURA, ancien chef d’Etat-major inter armées, feu Colonel Ibrahima Kalil CAMARA , ex chef d’Etat-major adjoint de la Marine nationale, etc.

Le 4 juillet 1985, il y a eu le présumé coup d’Etat du Colonel Diarra TRAORE. C’est à la lueur de ce coup d’Etat que je me suis rendu à Bamako, après avoir marché sur les rails et pendant quinze jours, la distance de 662 kilomètres séparant Conakry de Kankan. Bref, arrivé à Bamako, le Général Moussa TRAORE alors Président de la République du Mali, (que Dieu lui donne longue vie), a eu la bonhomie de m’accorder l’asile politique. A la faveur de ce douloureux évènement, à Conakry, les commerces et les concessions des Malinkés ont été incendiés, saccagés et de nombreux officiers Malinkés ont été emprisonnés et fusillés sans aucune forme de procès. Dieu soit loué, certains civils et militaires comme moi, ont eu la chance de fuir en abandonnant familles et biens.

C‘est à partir de  la capitale malienne que j’ai lancé un appel à tous les rescapés militaires Malinkés de par le monde pour  former un Front de combat pour renverser par les armes le régime militaire du Général Président Lansana CONTE.

  • II

C’est ainsi que nous avons créé le mouvement politico-militaire dénommé COMUNA (Conseil Militaire pour l’Unité Nationale) qui ne tarda pas à bénéficier du soutien de plusieurs chefs d’Etat africains et anciens  amis du feu Président Ahmed Sékou TOURE et qui avaient d’ailleurs vu d’un très mauvais œil, la prise du pouvoir en Guinée par les militaires en 1984 après la brusque disparition du père de l’indépendance guinéenne. Cela ne devrait pas servir de mauvais exemple aux autres armées nationales de la sous-région.

Vous étiez avec Alpha CONDE à l’époque ?

En 1985, je ne connaissais  Alpha CONDE qu’en tant que Président de la Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France (FEANF) et à travers le livre Blanc dans lequel son nom est mentionné en qualité d’opposant farouche au régime révolutionnaire du Président Ahmed Sékou TOURE.

Quand Alpha a entendu parler de notre mouvement COMUNA, il a tout fait pour nous contacter. C’est  M. Nansadi BERETE (encore vivant et capable de témoigner) qu’il a envoyé à Bamako pour nous voir. C’est ainsi que j’appris que M. Alpha CONDE était aussi à la tête d’un autre mouvement dénommé Mouvement National Démocratique (MND).

C’est en ma qualité de Président du COMUNA que j’ai répondu à la première invitation de M. Alpha CONDE le dimanche 6 septembre 1987 au quartier Marcory-résidentiel d’Abidjan en Côte d’Ivoire et en Octobre de la même année à l’hôtel de l’Indépendance de Ouagadougou au Burkina Faso.

Le Président feu Thomas SANKARE, (Paix à son âme), était Président de la République, M. Compaoré était à la Défense et la délégation de Maître Abdoulaye WADE de l’opposition sénégalaise était également présente dans cet hôtel. De compromis en compromis, Alpha à la tête du MND et moi à la tête du COMUNA, nous avions fait fusion avec d’autres mouvements, tels que « Unité-Justice-Patrie », le MND rénové, pour créer le RPG.

Alpha CONDE était à la tête de plusieurs petits mouvements, mais les deux gros mouvements qui ont fusionné pour créer le RPG sont : le COMUNA dont je suis le Président et le MND d’ Alpha CONDE. C’était exactement en octobre 1987, à l’hôtel de l’Indépendance de Ouagadougou. Nous (Alpha et moi), l’avions d’abord appelé RPDG (Rassemblement des Patriotes et Démocrates de Guinée). Alpha CONDE a dit : non DIABY, les gens pourront  dire que c’est le PDG rénové. C’est ainsi que nous avions supprimé  le mot « Démocrate » et  il est resté Rassemblement des Patriotes de Guinée – RPG. C’est en 1988 que le mot « Patriote » a été remplacé par celui de « Peuple » pour devenir enfin Rassemblement du Peuple de Guinée. Et vous savez par qui ? Par M. Ibrahima Baba KAKE, l’historien.

Vous aviez parlé de « présumé coup Diarra ». Vous ne croyez pas qu’il avait eu coup d’Etat ?

  • III

Je suis déjà intervenu sur ce sujet de 1985 sur les ondes de la Radio Djigui Fm. Puisque  l’histoire rattrape toujours, elle rattrapera inéluctablement Alpha CONDE aussi. Aujourd’hui, je peux dire sur vos antennes, que le coup d’Etat devrait se faire car il avait été effectivement préparé, mais qu’il fut tué dans l’œuf.

Par qui ?

Par le Général Lansana CONTE et les proches du Colonel Diarra TRAORE lui-même.

Qui étaient ces proches, ces traitres ?

Vous savez, je ne suis pas venu ici pour parler des évènements douloureux de 1985.

C’est juste une précision, une parenthèse…

Non, c’est un secret militaire et je préfère le garder.

Vous aviez dit que le COMUNA avait pour objectif de faire un coup contre Lansana CONTE. Est-ce que c’est le COMUNA qui avait préparé le coup d’Etat de 1985 ?

Je crois que vous ne m’aviez pas compris. Le COMUNA n’a été créé qu’en 1986 et hors de la Guinée, à Bamako en République du Mali. Notre objectif était de renverser Lansana CONTE par la force des armes et entre temps, on a rencontré le Pr Alpha CONDE avec qui nous avons créé le RPG. Quand nous avions rencontré le Pr Alpha CONDE, nous ne nous étions pas compris sur deux points. Le premier,  concernait son aversion pour le Président Ahmed Sékou TOURE qu’il ne cessait de vilipender. Cela nous faisait mal, parce que nous nous considérions comme de jeunes révolutionnaires grandis et formés dans et par la Révolution. Insulter le Président Ahmed Sékou TOURE était à nos yeux un sacrilège et  c’était comme si l’on versait de l’acide sur nous. Ce comportement d’Alpha CONDE nous indisposait.

Le deuxième point de discorde entre Alpha et nous était relatif à la nature du pouvoir à instaurer en Guinée en cas de victoire sur Lansana CONTE. Alpha CONDE ne voulait pas du tout d’un pouvoir militaire, mais plutôt un régime civil. Et contrairement à lui, nous militaires voulions renverser Lansana CONTE par la force des armes et instaurer un autre régime militaire.

Quand nous sommes sortis de la salle des entretiens avec Alpha CONDE, le Lieutenant Mohamed Djédy SIDIBE, il est là encore et actuellement  de grade Colonel, a dit ceci: DIABY, nous ne pourrons pas nous comprendre avec ce monsieur. Dans son intervention, nous avons compris qu’il a été un très proche de Lansana CONTE. Il a même été un Conseiller de Lansana CONTE, à la prise du pouvoir par l’armée. Mais après, ils ne se sont pas compris et  Alpha CONDE s’est éloigné de Lansana CONTE. Avec lui, nous sommes avec notre propre bourreau et ne saurons travailler avec lui.

  • IV

Cette première rencontre à Abidjan a été un échec et nous nous sommes séparés  en queue de poisson. C’est après qu’Alpha CONDE et moi, nous nous sommes retrouvés à deux à Ouagadougou et en acceptant quelques compromis de part et d’autre, avions trouvé un terrain d’entente.  Alpha a dit qu’il ne va plus dénigrer le Président Sékou TOURE et moi au nom du COMUNA, j’ai renoncé à notre ambition d’acquérir le pouvoir par la force des armes et au régime militaire en cas de victoire. Quand on a créé le RPG, il y avait un  programme très précis dont le premier point était la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, dès notre avènement au pouvoir.

Qui a créé alors le RPG ? Vous ou Alpha CONDE ?

C’est lui et moi ! L’idée et les moyens financiers sont venus de lui, parce que c’est lui qui nous a appelés de Bamako pour Abidjan et puis pour Ouagadougou. La vérité, c’est quoi ? Alpha CONDE l’a même écrit dans le Manifeste du RPG originel : « Bien que n’ayant aucun fondement politique, le COMUNA  constitué par de jeunes officiers patriotes, est une composante du RPG ».

Et c’est la vérité, en 1986 le COMUNA était apolitique. Ce n’est pas pour simplement bavarder que je suis devant vous aujourd’hui. Mon but réel est de faire connaitre la vérité aux générations actuelles et futures. Personne n’a le droit de travestir l’histoire de notre pays. Il faut que nos enfants et petits-enfants sachent exactement comment le RPG est né !

En plus de notre formation militaire, l’éducation idéologique et politique, nous l’avons reçue d’Alpha CONDE et sommes devenus ses disciples politiques.

Il peut donc revendiquer la paternité du RPG ?

Il peut revendiquer la création du RPG, avec moi.

S’il vous cite parmi ceux qui ont trahi le parti, que répondez-vous ?

S’il me cite parmi ceux qui ont trahi le parti, je ne lui donnerais pas raison. Parce qu’après la création du RPG, on a travaillé dans la clandestinité pendant de nombreuses années, de 1987 à 1992. Les tracts qui rentraient en Guinée : « Sèguèti » – le Poisson pourrit par la tête, « Malanyi », « Le clairon », c’est nous qui les écrivions. Moi j’étais le rédacteur du journal-tract  « Le Clairon », destiné aux forces armées, pour que les militaires adhèrent au programme du RPG.

A Bamako ou à Conakry ? Et comment ils étaient acheminés en Guinée ?

Les tracts étaient écris, imprimés à Abidjan et acheminés ensuite en Guinée. C’est bien un membre du COMUNA, mon grand frère M. SALIYA qui transportât à partir de Bamako, le premier lot de tracts en vrac du RPG à destination de la ville de Kankan.

  • V

Les tracts étaient nuitamment ventilés aux points stratégiques de la ville : Grands carrefours, enceintes des établissements scolaires, places publiques, bureaux des autorités administratives et militaires, marchés, etc.). Aussi, des centaines de matelas pneumatiques, des matelas mousses étaient achetés, éventrés pour mettre les tracts dedans et ensuite habillés de tissus.  Nous avions de braves complices qui les transportaient. Un de ceux-là, M. Nansadi BERETE, avait été  arrêté,  sur le trajet routier N’Zérékoré – Conakry, jugé et condamné à trois ans de prison et détenu à la prison centrale de Conakry. Il n’est pas mort encore, capable de témoigner et aujourd’hui cité lui aussi parmi les traitres au RPG.

Vous étiez entrain d’expliquer comment ces tracts entraient en Guinée…

Les tracts rentraient par les frontières terrestres et par les vols des avions d’« Air-Afrique ». C’est à cause de cela qu’un membre-fondateur du RPG, un proche d’Alpha CONDE, le grand-frère Kouloumbali CAMARA, père de l’actuel ministre de l’Enseignement professionnel Damantang Albert CAMARA  qui travaillait pour cette compagnie panafricaine a été radié de son boulot, sans indemnité. Cela, lorsque  les services de Lansana CONTE ont saisi des tracts dans un avion d’Air Afrique à l’aéroport de Gbéssia de Conakry. C’est pour récompenser M. Kouloumbali, que son fils Albert Damantang est ministre depuis 2010. Les ministres Bantama SOW et KOUROUMA de l’Enseignement (petit frère de feu N’Vafing KOUROUMA), savent comment ils sont venus au gouvernement de M. Alpha Condé à Sékhoutouréya. Ils me connaissent tous.

Comment sont-ils venus ?

Ce sont tous des petits d’Alpha CONDE! Je viens de vous parler du ministre  Albert Damantang, tous sont des petits à tout faire, des enfants d’Alpha CONDE. Passons !

Vous n’êtes pas allé très loin par rapport à la trahison…

Ce qu’il appelle trahison, je vous l’ai dit, ce n’est pas en réalité une trahison. Je suis fier aujourd’hui de venir répondre à la radio, pour que mes enfants se rendent compte que leur papa n’a pas trahi. Pourquoi ?

Moi, Alpha CONDE m’a connu en tant que chef d’un mouvement politico-militaire. Je ne suis pas un militant qui a adhéré au RPG. Nous nous sommes rencontrés en qualité de leaders. J’étais à la tête d’un mouvement et lui aussi à la tête d’un autre mouvement.

Ce sont deux leaders qui se sont rencontrés pour fusionner leurs mouvements respectifs en vue de créer un autre plus grand. Ce n’était même pas un parti politique.

  • VI

Je vous disais que j’étais un ex-officier des forces armées qui a connu Lansana CONTE bien avant Alpha CONDE. J’avais déjà travaillé  pendant 14 années avec Lansana CONTE, avant de rencontrer Alpha CONDE.

C’est au cours de  la campagne électorale de 1993, que Lansana CONTE m’a vu derrière Alpha CONDE et a demandé au chef d’état-major de la Marine nationale, le colonel Amara BANGOURA, aujourd’hui Général, encore vivant et capable de confirmer ou d’infirmer mes propos, si c’était bien le Lieutenant DIABY qui était avec Alpha CONDE ? Répondu par l’affirmative, il a donné des instructions pour me faire venir parce qu’il avait besoin de moi. Et le Colonel Amara Bangoura n’a pas tardé à me transmettre l’ordre du Général Lansana CONTE.

Je suis allé voir Alpha CONDE dans sa chambre à Mafanco, pour lui dire que le Président Lansana CONTE m’a appelé. Alpha m’a demandé le pourquoi et je lui ai dit que parce que je suis militaire. Alpha CONDE a dit que je n’étais pourtant pas le seul militaire à ses côtés et  que je pouvais répondre positivement à l’appel du Président CONTE.  Peut-être qu’il croyait que je voulais me donner trop d’importance à ses yeux ou que je bluffais…

Je suis parti rencontrer Lansana CONTE qui m’a demandé ce que je cherchais dans l’opposition  en tant que militaire ? J’ai répondu : Président, vous avez oublié que j’ai été concerné par les évènements du 4 juillet 1985. Vous m’avez condamné à la peine capitale par contumace avec confiscation de tous mes biens. J’ai fui la Guinée et suis parti me refugier dans un autre pays. Donc, tant que vous serez Président de la Guinée, moi je ne travaillerais pas dans mon pays, malgré toutes les brillantes études que j’ai effectuées. Vous savez que  je suis parti en Chine où j’ai fait 3 ans, puis à Moscou pour 6 ans et toutes mes Etudes couronnées par la mention «Excellente ». Avec tout ce bagage intellectuel, je n’ai même pas fait 5 ans de boulot, il y a eu l’évènement de 1985, vous m’avez mis à la retraite anticipée alors que j’étais le plus jeune officier de l’Armée guinéenne.

Le Général – Président  m’a sommé de quitter l’opposition sans m’avoir demandé le véritable projet du RPG ?  J’ai répondu que notre projet consistait à le renverser du pouvoir.  Il a rit et me posa deux autres questions : Me renverser ? C’est vous qui m’aviez mis ici ? J’ai dit : non, Président ! C’est Allah qui vous a mis à la tête du pays, c’est Allah qu’on va prier, pour vous enlever. Il a rétorqué : si Allah m’enlève, qui va me remplacer ? J’ai répondu : c’est Alpha CONDE qui vous remplacera. Il me demanda : Si Alpha CONDE me remplace, qu’est ce qu’il va faire pour toi ? J’ai répondu : il va me donner un bureau décent, un salaire décent. Mais tant que vous, vous serez-là, je ne travaillerais pas. Il a dit : J’ai compris, maintenant je te reprends, tu vas retourner dans l’armée. J’ai dit : non mon Général, je ne veux plus être militaire. Il m’a demandé la raison et j’ai dit, que je n’avais pas confiance et qu’après on allait m’envoyer au Libéria où un soldat  tirerait  sur moi… Il a dit : d’accord, tu gardes ton statut de militaire et  je te prends comme Conseiller spécial auprès de moi.

  • VII

Et, avec le vieux Naby YOULA, nous sommes restés en qualité de Conseillers Spéciaux aux côtés du Général Président Lansana CONTE jusqu’à sa mort (Paix et salut sur lui !).

Est-ce que vous aviez informé Alpha de cette proposition ?

Alpha CONDE m’avait dit d’aller rencontrer le Président Lansana CONTE et je suis parti. C’est tout.

Parce qu’Alpha n’avait peut-être pas le choix ou peut-être que vous étiez un espion du RPG ?

Je vous ai dit que je ne suis pas un militant du RPG. Il ne faut pas oublier cela.

Alors quand il vous cite parmi les gens qui l’ont trahi, il ne faut pas vous offusquer. Est-ce que vous rendiez service au RPG à la Présidence, comme une taupe d’Alpha CONDE ?

Maintenant, je suis à la radio. M. Saloum CISSE, M. Bany SANGARE et plusieurs autres cadres du RPG-Arc-en-ciel sont sûrement à l’écoute. Pendant tout le temps que j’ai fait auprès du Général Lansana CONTE, j’ai toujours rendu service aux cadres du RPG qui  l’ont sollicité.

Je n’ai jamais été PUP et l’Honorable M. SOMPARE est bien vivant. Demandez-lui s’il me connait comme militant du PUP. Il vous dira, Non. Demandez également à M. SOLANO ! Il vous dira aussi que DIABY  n’a jamais été militant du PUP.

J’ai loyalement servi le Général Lansana CONTE en tant qu’un chef hiérarchique d’abord et ensuite, en tant que Président de la République. Aujourd’hui, tous ceux qui sont auprès d’Alpha CONDE à Sékhoutouréya et dont la plupart ont été  des ministres de Lansana CONTE, des fidèles du Général-Président, fidèles parmi les fidèles, étaient tous du PUP.  Si moi je suis traître pour avoir travaillé avec Lansana CONTE, eux ils sont des super-traîtres !

Est-ce que vous n’étiez pas du réseau d’Alpha CONDE dans le gouvernement de CONTE ?

Vous pouvez demander à Alpha CONDE ou peut-être qu’il m’écoute maintenant,  depuis je l’ai quitté ce jour, Alpha CONDE et moi, nous ne nous sommes jamais revus. Il a fait déjà  5 ans au pouvoir, lui et moi, nous ne nous sommes jamais revus. Pourquoi je ne suis pas allé le revoir ? Pourquoi je ne l’ai pas fréquenté ? Justement, j’avais peur que Lansana CONTE ou Alpha CONDE lui-même ne me considère comme une taupe du RPG ou de la Présidence  de la République. Mais, cela ne m’a  pas empêché de rendre service aux responsables, militants ou sympathisants du RPG et du PUP.

Quel type de service vous leur aviez rendu ?

Tout ce qu’ils me demandaient ! Que ce soit du social, de l’argent ou du matériel…

  • VIII

Un responsable du RPG-arc-en-ciel, en l’occurrence Amadou Damaro CAMARA, a reconnu sa participation au coup de 1985. Il a même écrit un livre sur cet évènement qui va paraitre bientôt. Aviez-vous travaillé avec lui à l’époque ?

Je vous dis de ne pas réveiller les chats qui dorment. J’ai travaillé avec l’Honorable Amadou Damaro CAMARA qui me connait très bien. Il n’y a pas quelqu’un qui connait le coup d’Etat de 1985 mieux que moi, Aboubacar Sidiki DIABY.

Le discours du Colonel Diarra TRAORE qui est passé à la radio RTG en 1985, je sais que Damaro m’écoute maintenant et sait que j’ai écouté ce discours dans sa voiture entre le cimetière Kameroun et l’hôpital Donka, trois jours avant la nuit du 4 juillet. Je m’arrête- là.

Damaro a dit qu’il fait un appel à témoin pour débattre avec lui pendant deux heures. Est-ce que vous êtes prêt à débattre sur les évènements de 1985 sur Lynx Fm ?

Si Damaro veut qu’on déballe ce qui s’est passé en 1985, il n’y a pas de problème. On déballera, moi je suis prêt ! Damaro nous écoute, il sait que j’étais l’officier opérationnel de ce coup d’Etat. C’était un coup d’Etat militaire et non un coup d’Etat civil ! Donc, s’il dit qu’on n’a qu’à venir déballer tout, il n’a qu’à venir. Moi, je suis prêt. Le livre qu’il est entrain d’écrire, il n’est pas paru encore, je vous donne déjà son titre : c’est « Le Savon sale » !

Revenons à Alpha CONDE. Il a stigmatisé les cadres malinkés qui n’auront pas été loyaux envers lui, même quand il était dans la clandestinité. Confirmez-vous cela ?

Quand Alpha dit cela, puisqu’il est Chef d’Etat maintenant, il me serait difficile de trouver un qualificatif pour ses propos. Mais je serai obligé de dire qu’il a menti.

Ne dites-pas cela, c’est la diffamation…

Alors, il a dit une contrevérité. Je retire le mot « mentir » et le remplace par le mot « contrevérité ». Puisqu’il est Président de la République maintenant, je ne sais quel qualificatif utiliser. Je vous ai dit que j’étais à la tête d’un mouvement comme le COMUNA, qui n’était composé seulement que par des militaires rescapés du pogrom malinké. Tous  uniquement des malinkés ! Je vais vous donner les 5 composantes du RPG. Quand le Pr Alpha CONDE dit que le RPG repose sur les jeunes, les femmes, les sages et les griots, je ris.  Pourquoi ? Parce que les griots, il n’y en a pas en Basse Côte, ni  au Fouta, encore moins en Guinée Forestière. Où sont-ils alors ?  Les griots sont de la Haute Guinée !

Depuis la clandestinité jusqu’en 2010, le soutien d’Alpha a toujours été les Malinkés. Tout le monde reconnait que le fief du RPG, c’est la Haute Guinée. Donc, de la création du RPG jusqu’à la prise du pouvoir par Alpha CONDE, il a toujours été aidé par les Malinkés.

  • IX

Ceux qui se réclament aujourd’hui des premières heures du RPG, si je leur demandais où est-ce que les Statuts de  leur Parti ont été rédigés, par qui et quand ? Ils ne pourront pas le dire. Je vous ai dit qu’il y a 5 composantes du RPG. Il y a des anciens dignitaires du PDG qui, après leur libération de la prison de Kindia suite à l’avènement des Forces armées au pouvoir, sont partis en Côte d’Ivoire. Parmi ceux-là, il conviendrait de citer le grand-père du ministre Damantang Albert CAMARA, mon beau-frère Massa-Sékou KABA, qui a été Directeur de l’Imprimerie Patrice Lumumba, Gouverneur, Ambassadeur en URSS…

Pour la vraie histoire et la postérité, je dois citer les doyens Amiatamady KABA, Djélimandian DIOUBATE, El Hadj Allhamdou Kabiné KABA , Amadou DIAKITE, Kandas TRAORE de Kankan, Kéoulen CONDE de Koumassy  (Abidjan), Vieux Mamoudou  KEITA le père d’ Alpha CONDE à Abidjan, le multimillionnaire Ibrahima Baba KEITA de Kouroussa – 1er Secrétaire Général de la Section-RPG de Côte d’Ivoire, Vieux Kaba CONDE de Sanana, Lancinè CONDE et Issa KONE de Koumban, Moulouck Souleymane KEITA de la Casse habitant à Anananeraie, Lancéi KEITA de Sangbaraya, Hadja Mariama KABA,  Dr DIANE de Koumassy, Sékou CONDE de Morinyoumaya, les Francéry CONDE, Nansadi BERETE, Mohamed TOURE, Mme Diaka CAMARA,  le vieux Mandjou BERETE à Marcory (Abidjan) mort centenaire qui a rêvé  plus de 20 ans avant, qu’ Alpha CONDE sera Président de la Guinée et fait tous les sacrifices, etc.

Qu’Alpha CONDE dise maintenant : « Malinkés, Malinkés, c’est quoi ….. », il sera inéluctablement rattrapé par l’histoire.

Pourquoi Alpha CONDE ne s’entourait que des Malinkés, pas des Peulhs, des Soussous et des Forestiers ? C’était stratégique ?

Alpha ne s’est pas entouré des Malinkés. Je vais vous dire cela aujourd’hui, ce sont les Malinkés qui sont partis vers Alpha.

Pourquoi ?

Par esprit de revanche. C’est cela la vérité !

Le 4 juillet 1985, quand les concessions, les boutiques  et les biens des Malinkés ont été vandalisés, saccagés, pillés, brûlés, et Lansana CONTE à son retour de Lomé a solennellement proclamé son célèbre « Wo fataara ! », les Malinkés lui ont tourné définitivement le dos. Animés par cet esprit vindicatif, les Malinkés en manque de leadership, se sentant abandonner, se mirent en quête d’un protecteur-vengeur. C’est en ce moment qu’Alpha CONDE a été découvert, protégé, aidé par tous les moyens, pour l’utiliser dans leur lutte contre Lansana CONTE. Ils sont partis vers Alpha CONDE, ils le prirent pour un Malinké du terroir, leur fils, et mieux pour   leur Messie.

  • X

Il est Malinké, on ne l’a pas fait Malinké.

Il n’est pas Malinké, c’est nous qui avons fait de lui un Malinké. Alpha n’est pas Malinké !

Si !

Ecoutez-moi,  mes frères ! Ses camarades de promotion sont-là ; El Hadj Mansour KABA  nous a dit qu’à l’école, Alpha les appelait « les petits Malinkés ». Il peut confirmer mes dires. Si Alpha CONDE était Malinké, il n’allait jamais traiter ses camarades de « Petits Malinkés » !

Alpha pouvait les appeler ainsi, parce qu’il est parti de la Guinée très jeune 13 à 15 ans…

Non, Alpha n’est pas Malinké !

S’il n’est pas Malinké, il est quoi alors ?

Il est Burkinabé ! Là où se trouve leur concession à Mafanco (Commune de Matam) est appelé « Mossiyah » (sous-entendu chez les Mossis). Vous, vous êtes des enfants, vous ne le savez pas. On appelait ce quartier Mossiyah, parce que ce sont les Mossis (une ethnie du Burkina Faso) qui y vivaient. Quand Alpha dit qu’il connait l’histoire de la Guinée, nous aussi nous connaissons l’histoire de notre pays.

Vous confirmez donc ce que l’opposant Jean-Marc Télliano avait déjà dit ?

Je le confirme ! Parce que là où se trouve sa concession, s’appelait « Mossiyah ».

Vous risquez d’être convoqué à la barre d’un Tribunal, pour avoir nié la nationalité guinéenne du Président de la République…

Ecoutez, le père du Président de la République est mort, il n’y a pas très longtemps, hein ! On a connu son papa, il était-là et travaillait avec le ministre Ismaël TOURE. On l’a vu à Conakry ici, on se connait entre nous. Il ne faut pas qu’on déballe tout. Il y a des choses qu’on ne va pas dire, mais s’il nous oblige à parler, on va parler. Donc, quand il dit qu’il n’a pas travaillé avec les Malinkés dans la clandestinité, c’est une contrevérité. Ce sont les Malinkés qui ont fait d’Alpha CONDE ce qu’il est aujourd’hui. Mais c’est bien fait pour ces Malinkés aussi, parce que quand nous nous sommes  désolidarisés d’Alpha, quand moi j’ai créé mon Parti en 2013, ce sont ces mêmes Malinkés qui m’ont traité de bâtard, de fou.  Je leur ai dit qu’Alpha a grandi avec une haine viscérale contre les Malinkés. Quand tu vas demander à Alpha CONDE qui est DIABY, il te dira : casse son crâne, tu ne trouveras à l’intérieur que du Malinké.

Est-ce qu’il y a d’autres raisons qui ont motivé votre départ du RPG ?

Effectivement, il y a d’autres choses qui ont motivé mon départ du RPG. Quand on a créé le RPG, le parti avait un programme bien défini qu’Alpha connaît.

  • XI

Le premier point, je vous l’ai dit tantôt, c’était la formation d’un gouvernement d’union nationale. Est-ce que Alpha Condé l’a fait, quand il est venu au pouvoir ?

Oui, il y a eu des ministres comme Bah Ousmane et d’autres alliés…

Comme tu l’as dit, ce sont des alliés. Il n’a jamais respecté le deal qu’il a conclu avec ses alliés. Est-ce qu’il a respecté le deal qu’il avait conclu avec Lansana KOUYATE ? Non, Il ne l’a pas respecté.

Alpha Condé ne travaille qu’avec ceux qui peuvent être ses bénis oui-oui. C’est cela la vérité !

Le deuxième point du programme, c’était le développement économique. Le développement économique… On voit partout : Le progrès en marche. Il va jusqu’à dire que ce qu’il a fait en cinq ans, dépasse ce que les autres ont fait en cinquante ans. C’est prendre les Guinéens pour des cons. Les Guinéens oublient que la Guinée, c’est comme un train qui a quitté Conakry  pour N’Zérékoré. Ce train est tiré par une locomotive dont les mécaniciens ont été Ahmed Sékou TOURE (Paix à son âme), Lansana CONTE (Paix à son âme), Dadis CAMARA, Sékouba KONATE. Le train arrive à Kindia, un nouveau mécanicien entre dans la locomotive et critique acerbement les efforts fournis par ses prédécesseurs en disant que ceux-ci n’ont rien fait.

Vous parlez de Kaléta…avant que Kaléta ne soit, il y a eu 6 autres barrages qui ont joué leur rôle en des moments bien précis de l’histoire de notre développement. Il faut que les Guinéens comprennent cela. Je cite le barrage de Banéa d’une puissance de 5 MW, le barrage de Kinko de 3,2 MW, le Tinkisso  avec ses 1,5 MW, les Grandes Chutes d’une puissance de 37 MW, Donkéa avec 15 MW,  la centrale de Tombo  dont j’ignore la puissance, mais il y a aussi Garafiri avec sa puissance de 75 MW.

Nous allons ignorer tout cela, pour dire qu’enfin Kaléta est là ? Maintenant on a vu Kaléta.

Alpha CONDE clame que ce qu’il a fait en 5 ans, ses prédécesseurs n’ont pas mieux fait en cinquante années. Et de surcroît, il dit qu’il prend la Guinée là où Sékou TOURE l’a laissée. Cela est impossible !

Comme je vous l’ai dit, la Guinée est comme un train. Sékou TOURE  l’a pris et l’a peut-être amené jusqu’à Coyah, ensuite Lansana CONTE jusqu’à Kindia. Si Alpha CONDE dit qu’il va prendre ce train à Coyah, ce n’est pas possible. Mais les gens n’ont peut-être pas compris son message.

Quel est ce message, si vous l’avez compris ?

 

  • XII

Son message est clair. C’est une façon de dire qu’après la disparition du Président Ahmed Sékou Touré, l’Armée au pouvoir pendant 24 années avec le régime de Lansana CONTE qui a suivi, n’a rien fait pour le pays.

Mais, ironie du sort, ce sont les mêmes membres du gouvernement de ce Général Lansana CONTE qui sont aujourd’hui autour d’Alpha Condé à Sékhoutouréya. Il faut vraiment être un certain Guinéen pour applaudir celui qui t’insulte.

Est-ce que vous vous attendiez à ce qu’Alpha se comporte de la sorte, une fois élu Président de la République ?

Peut-être que le pouvoir est une drogue ou un autre monde. Alpha Condé, le patriote qui a été le Président de la Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France (FEANF), Alpha CONDE qui était à la tête du MND, qui a créé le mouvement Unité-Justice-Patrie, Alpha CONDE qui m’a rencontré en 1987 avec lequel nous avions créé le RPG, est véritablement méconnaissable. Le Pr. Alpha CONDE qui est présentement à la tête de l’Etat guinéen est complètement différend de cet autre Alpha CONDE. Je ne le reconnais plus.

Apparemment, vous êtes irrité. C’est ce discours d’Alpha CONDE du samedi 28 mai qui vous a mis dans cet état ? S’il n’y avait pas cette sortie, seriez-vous resté stoïque dans votre coin et attendre votre tour ?

Dans le Manifeste du RPG publié en janvier 1990, Alpha CONDE a dit je cite « Les traditions africaines reposent sur le respect d’autrui, sur le respect des valeurs. Jamais l’Afrique n’a connu un Président qui passe son temps à insulter ? Conté a érigé le langage des casernes en système de gouvernement. Il n’a de respect ni pour les autorités religieuses ni pour les notables, ni pour les vieux, encore moins pour les femmes. » Fin de citation.

Alpha CONDE a dit cela de Lansana CONTE et pourtant tous les discours qu’il prononce depuis son accession à la magistrature suprême, il ne les commence ni les termine sans offenser ou insulter. C’est pourquoi, je dis que je ne le reconnais plus.

Vous étiez dans l’optique d’envahir la Guinée pour renverser Lansana CONTE à l’époque. Entre temps, vous avez créé le RPG avec Alpha CONDE et il a été question d’une branche armée au sein du RPG. Est-ce qu’elle a existé réellement ?

Ceux qui disent que la branche armée du RPG n’a pas existé sont des menteurs ! La branche armée du RPG a bel et bien existé. Je suis un ex-officier des forces armées et sais de quoi je parle. Il ne faut pas qu’on déballe tout ! Quand j’entends le Président dire qu’il ne faut pas marcher sur des corps pour arriver au pouvoir, ma tête me démange.

  • XIII

Il est arrivé au pouvoir par le biais des urnes quand même…

Je sais de quoi je parle. Maintenant, comme vous avez dit que Damaro a lancé un défi, moi aussi je lance un autre défi à quiconque pouvant me prouver qu’il n’y a pas eu une branche armée du RPG. Nous nous rencontrerons sur le plateau de votre Radio Lynx Fm, pour en débattre des heures. Je vais lui prouver que cette branche a bel et bien existé.

Qu’est-ce qu’elle a commis comme exaction ?

Je m’arrête-là d’abord.

On a reçu M. Dioumessy qui a été un des agents de la sécurité de M. Alpha CONDE. Il semble qu’il a été cité par Alpha CONDE parmi ceux qui n’avaient pas bien travaillé… Que pensez-vous de M. Dioumessy, aujourd’hui président de l’Association des Victimes de la Répression ?

Allahou Akbar ! « Dieu est Grand ! » Quand M. Alpha CONDE dit que Dioumessy ne lui a pas rendu service, je tombe des nues, vraiment ! En effet, le même Alpha CONDE nous a dit de sa propre bouche, que la seule personne qui l’a aidé à soutenir le RPG, qui a mis la main à la poche, c’est M. Dioumessy. Si le Professeur m’écoute, il sait que je ne dis que la vérité. M. Dioumessy mettait la main à la poche, pour aider le Professeur.

Si Alpha CONDE est devenu dictateur, il a raison. De nos jours, il fait du RPG ce qu’il veut et il a parfaitement raison. C’est son RPG ! Chaque fin de mois, la grande majorité des cadres du RPG recevait un « petit »  émolument de la part d’Alpha CONDE. Moi, j’étais le Secrétaire Permanent du Parti et  je bénéficiais d’un salaire mensuel. Il y a beaucoup de cadres qu’il payait mensuellement, je vous le jure.

Il y avait donc des gens sans conviction au sein du RPG ?

Il y avait la conviction. En ce moment-là, moi je ne travaillais pas. J’avais été  condamné à la peine capitale par contumace avec confiscation de tous mes biens, vivais en exil sans nationalité et au chômage.  Je suis un chef de famille avec une femme, des enfants à nourrir et à héberger en payant régulièrement le loyer. Je me bats jours, nuits et sans aucun répit pour un Parti, si le chef de ce Parti me donne une sorte de pécule, c’est normal.

C’était combien ?

Je ne me rappelle plus exactement, c’était entre 1990 et 1993. Mais ce qui est clair, c’est que tous les cadres que vous voyez aujourd’hui ne peuvent rien dire à Alpha qui les a tous entretenus, payés, à l’exception de M. Dioumessy. C’est lui-même qui a dit que seul celui-ci mettait la main à la poche. S’il met ce même Dioumessy dans la même poubelle que tous les autres taxés de traîtrise contre lui, on ne comprend plus  où nous allons !

  • XIV

Est-ce que vous pensez que le président CONDE a besoin d’un troisième mandat ?

Je vous ai dit que je suis un élève idéologique d’Alpha, je connais mon maître. C’est pour amuser la galerie, Alpha ne voudra pas d’un troisième mandat.

Pourquoi ?

Parce qu’il foutra ainsi à l’eau ses 40 ans de lutte pour la Démocratie. S’il le fait, il va se renier et foutre toute son histoire politique à l’eau !

C’est peut-être son entourage qui le veut. Vous avez dit qu’il y a actuellement autour de lui des gens qui ont aidé CONTE à faire un référendum catastrophique pour le « Koudéisme »…

Je crois que lors de son intronisation au Palais Mohamed V, la Cour constitutionnelle a été très claire : il ne faut pas qu’il écoute les sirènes des révisionnistes. J’estime qu’Alpha CONDE a entendu cela de bonnes oreilles. S’il se laisse berner par ces sirènes, il va foutre tout son combat politique à l’eau. Je crois qu’il ne le fera pas, mais peut-être aussi qu’il le fera. J’ai dit tantôt que le pouvoir est une drogue, parce que je ne le reconnais plus ! S’il le fait, alors-là ça sera grave pour lui. Mais 2020 est loin encore, comme lui-même il l’a dit. On ne sait pas encore si sa santé lui permettra, s’il ne va pas mourir d’ici-là. Personne ne sait de quoi demain sera fait, ce qui arrivera demain ! Donc attendons 2020, pour parler de ce sujet.

Pouvez-vous citer 5 actes qu’Alpha CONDE a posés, mais que vous n’aimez pas ?

Oui, je peux citer ! Le plus important et le plus grave des mauvais actes posés par Alpha CONDE est la mort de l’unité nationale. Si le tissu social était déchiré avant son avènement au pouvoir, aujourd’hui ce tissu national est déchiqueté.

Le Malinké n’aime pas le Soussou, le Soussou en veut au Peulh et le Peulh n’aime plus le Forestier. Alpha CONDE s’attaque à tout le monde : Sékou TOURE,  Lansana CONTE, Capitaine Dadis et même El Hadj Cellou Dalein. Donc le plus grand crime qu’Alpha CONDE a fait à cette nation guinéenne, c’est de la diviser.

Aujourd’hui,  il met Peulh et Malinké dos à dos. Lorsqu’un Malinké veut épouser une fille peuhle ou vice-versa, les parents des deux prétendants s’opposent au mariage. Pourtant, dans les temps anciens, Malinkés et Peuhls montaient et descendaient ensemble.

L’actuel  Sotikèmo de Kouroussa El Hadj Thierno CAMARA résidant au quartier Landréah dans la Commune de Dixinn est le père de ma chère épouse, Hadja Kadiatou CAMARA. La mère de ce vieux de 90 ans s’appelle Rabiatou BAH, une Peuhle originaire de la ville de Pita du Fouta. C’est une preuve vivante des liens séculaires qui ont toujours existés entre Malinkés et Peuhls. Mais aujourd’hui, la politique d’Alpha CONDE : « Diviser pour régner », a mis dos à dos Peuhls et Malinkés…

  • XV

Est-ce que l’Opposition n’y a pas contribué, notamment le chef de file Cellou Dalein DIALLO ?

C’est la politique du moment qui guide les opposants. Il faudrait alors que les gens comprennent qu’on ne doit pas nous opposer.

Plus, on nous oppose et plus, les dictateurs vont nous soumettre à leur dictature. Je ne crois pas que Cellou Dalein prête flanc à ce jeu. Je vous jure ! Même hier nuit (27 mai), j’ai parlé avec le Président Dalein. Je vous le jure sur mon pèlerinage. Il n’est pas contre les Malinkés, non ! Dalein est un homme respectable. Si la Guinée vit aujourd’hui en paix, si Alpha CONDE est au pouvoir aujourd’hui, c’est bien grâce à Cellou Dalein DIALLO.

Les seules élections justes et crédibles qui y ont eu lieu en Guinée, c’est le 1er tour de la Présidentielle de 2010. Je dis bien la seule élection crédible, juste et sans fraude, c’est ce 1er tour au cours duquel Dalein a récolté plus de 44 % des suffrages. Son challenger Alpha CONDE qui n’a eu que 18 % des voix  au premier tour, a eu 52,52 % au second tour avec quatre mois d’attente entre les deux tours. Cellou Dalein a accepté ce résultat en 2010 pour nous éviter le scénario ivoirien. Ce chef de file de l’Opposition est à féliciter, respecter, remercier et à encourager.

Guinéennes et Guinéens ! Je vous lance un appel : Donnons-nous la main ! Peuhls et Malinkés, vous occupez géographiquement les 62 % du territoire national avec une représentation démographique de 75 %, donnez-vous la main, s’il vous plaît ! Sinon notre pays va à la dérive.

Quand vous dites que c’est Alpha CONDE qui a divisé la Guinée, pour d’autres c’est feu Lansana CONTE qui a opposé les Soussous aux Malinkés. Parce que les Soussous avaient le pouvoir et que ce sont les Malinkés qui le cherchaient. C’est exactement la même chose qui se passe aujourd’hui. Les Malinkés ont le pouvoir, on dit que les Peuhls le cherchent. Mais il y a harmonie entre les ethnies dans les quartiers. C’est au sommet et à la veille des élections qu’il y a souvent des étincelles…

Quand Martin Luther King a dit qu’il a rêvé, on a dit : puisque ce n’est qu’un rêve, il n’y a pas de problème. Mais aujourd’hui, Barack Hussein OBAMA est le Président des Etats-Unis d’Amérique, c’est un Noir !

Qu’on le veuille ou pas, un jour, un Peuhl sera à la tête de ce pays, parce qu’il est Guinéen.

Je vous parlais de mon beau-père, il est le Sotikèmo de Kouroussa aujourd’hui, pourtant sa mère est une Peuhle. Si un Peuhl ne devient pas Président, le fils d’une Peuhle le sera.

Donc, c’est de bonne guerre quand les peuhls cherchent à avoir le pouvoir. C’est de bonne guerre aussi que les Soussous qui ont gouté au pouvoir, refusent de lâcher du lest.

  • XVI

Ceux qui ont le pouvoir, ne veulent pas le laisser et ceux qui  veulent le conquérir, se battent pour l’avoir. Quoi de plus normal ! Je ne suis pas contre cet état de fait.

Mais quand vous me dites qu’il y a harmonie entre les familles de différentes ethnies dans les quartiers, ce n’est pas vrai ! C’est pourquoi, je lance cet appel pour qu’il ait l’harmonie.

C’est la tête qui crée notre division aux fins de domination, uniquement pour régner. Il ne faut pas que nous la laissons faire.

Pourquoi êtes-vous frustré de la sorte contre Alpha CONDE ? Il reste quand-même le Président de la République ?

Non, je ne suis pas frustré contre le Président Alpha CONDE ! J’ai dit que depuis 1994, je ne me suis pas vu avec le Pr Alpha CONDE.

Vous ne l’avez jamais rencontré ?

Je l’avais déjà dit sur les antennes de la Radio Djigui Fm. Je n’irai jamais à la Présidence de la République pour chercher à rencontrer le Président Alpha CONDE. Pourtant j’y suis allé plusieurs fois pour rencontrer le ministre DIANE, Bill GATES, mais je n’ai jamais demandé d’audience pour voir Monsieur le Président. Pourquoi ? Parce que c’est lui le Président de la République, quand il a besoin de moi il lui suffira de l’exprimer et je viendrai à lui, en courant. Quand le Président Lansana CONTE s’est souvenu de moi, il m’a appelé et je suis allé le voir. Si Alpha CONDE aussi se souvient de moi, qu’il me fasse appel, je le rencontrerai. C’est pour positivement servir mon pays !

Alpha CONDE ne vous a jamais appelé depuis 2010 ?

Il ne m’a jamais appelé depuis 2010, malgré tout ce que nous avons eu à faire ensemble.

Peut-être qu’il n’est pas dans votre esprit ou vice-versa…

Madame Nantou CHERIF l’a dit : « Diaby nous a trahis en 2013 parce qu’il est allé avec le PUP ! ». En effet, j’avais été le Directeur de campagne du PUP pendant les élections législatives et personne n’a cherché à savoir pourquoi je l’ai été.

Au seuil des élections législatives, trente cinq (35) Partis politiques se réclamant du Centre, se sont regroupés au sein de la FEDEPAC (Fédération des Partis Politiques du Centre). Le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) était le seul parmi cette trentaine de Partis à être le mieux structuré sur toute l’étendue du territoire national. C’est pourquoi nous sommes allés sous la bannière de ce parti à ces échéances électorales de 2013, avec pour seul objectif et la ferme volonté, de créer un groupe parlementaire centriste à l’Assemblée nationale.

  • XVII

La FEDEPAC ne souhaitait pas que l’Assemblée nationale soit dirigée seulement par la Mouvance et l’Opposition. Mais Alpha Condé ayant compris notre ambition a mis le pied dessus. C’est dans ce cadre que j’ai été Directeur de campagne de ce Parti, sans jamais avoir milité au sein du PUP.

C’est contradictoire cela…

Mon Parti le COMUNA- Collectif Militant pour l’Unité Nationale faisait partie des 35 partis composant la FEDEPAC. Sur la liste présentée par cette Fédération pour ces élections législatives, mon nom figurait en seconde position après celui du Président du PUP, M. SOLANO. Je leur avais dit que nous ne passerons jamais, parce qu’Alpha me connaît.

Comment se porte le COMUNA à la veille des élections communales et communautaires sur l’échiquier politique national ?

Le COMUNA, signifiait Conseil Militaire pour l’Unité Nationale. C’était un mouvement politico-militaire qui était à l’extérieur au même titre que le MND.  Créé donc dans la clandestinité, il n’était pas reconnu en Guinée, puisque le multipartisme n’était même pas encore instauré dans notre pays. C’est seulement en 1992 que le Président Lansana CONTE a accepté l’instauration du multipartisme intégral et le RPG fut agréé au titre de Parti politique en République de Guinée.

C’est le 11 février 2013, que le COMUNA- Collectif Militant pour l’Unité Nationale a été également agréé en tant que Parti Politique. L’abréviation COMUNA fut choisie pour qu’elle fasse un déclic dans la tête du Président Alpha CONDE en souvenir de l’ancien COMUNA,  composante du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG). Ce, après deux années d’exercice du pouvoir à la tête de l’Etat par Alpha CONDE qui, semblait avoir oublié tous ses compagnons de souffrance du passé.

Aujourd’hui, il est inconcevable de nous voir comme des traîtres. C’est comme si tu partais à la chasse au lion avec quelqu’un et qu’après avoir abattu le fauve, ton compagnon revêt la peau de ce lion pour te faire peur.

La Fontaine a raison ; Vous avez lu la fable « Les animaux malades de la peste » ? Le lion qui a bouffé des bœufs et parfois même le berger, est excusable et à féliciter, alors qu’on a crié haro sur l’âne qui n’avait pourtant brouté qu’un peu d’herbes ! Moi je suis le baudet d’Alpha CONDE.

C’est moi le traitre et non ceux qui à ses dépens avaient religieusement servi le Général Lansana CONTE et qui sont aujourd’hui à ses côtés au palais Sékhoutouréya.

  • XVIII

Que pensez-vous de l’arrestation d’Alpha CONDE, en décembre 1998 ? Pensez-vous qu’il puisse envoyer à l’époque des mercenaires en Guinée ?

Merci, d’avoir posé cette question ? Parce que c’est nous qui sommes aujourd’hui traités comme des traîtres. Quand les RPGistes votaient pour Alpha CONDE ici en 1998, lui, il était à Pinè (Lola). Je ne sais pas comment on peut qualifier un tel acte. Les gens sont entrain de voter pour toi, on t’arrête à la frontière du pays parce que tu veux fuir, tu n’as même pas voté. Je ne sais pas comment on qualifie cette action, parce qu’il est Président de la République.

Il avait appris qu’il était menacé et le vote avait terminé. Est-ce que Alpha CONDE est capable de fuir la Guinée ?

Nelson MANDELA a été arrêté, il a purgé 27 ans de prison. Lui on le menace, il fuit. Un leader politique ! Moi à sa place, je n’aurais pas fait cela.

Est-ce que vous ne mettez pas votre vie en danger, en parlant de cette façon du Président de la République ?

Je suis militaire de formation, quand la peur me voit, elle fuit. Le terminus de tout homme, c’est la mort. Moi, je n’ai pas peur de la mort. Nous militaires, sommes des serpents.  Le tueur du serpent a peur de mourir par morsure du reptile et  le serpent aussi a peur d’avoir la tête écrasée. Si je dois mourir parce je dis la vérité, agis pour le triomphe de la vérité afin que les Guinéens se donnent la main pour une réconciliation nationale, alors je n’ai pas peur de cette mort.

Peut-on envisager votre retour au sein du RPG ou non ? Votre Parti peut-il aller à des élections locales sans une alliance dans au moins une seule circonscription ?

Le Parti COMUNA envisage de faire alliance avec le PEDN de M. Lansana KOUYATE, pour les prochaines élections communales, communautaires, législatives et Présidentielles si possible.

Quant à mon possible retour au RPG, si je dois le faire, c’est après Alpha CONDE. J’ai été le premier à dire que le PDG est mort après la disparition du Président Ahmed Sékou TOURE, (Paix à son âme), le PUP déjà à l’agonie après la disparition du Général Lansana CONTE (Paix à son âme) mais le RPG va mourir du vivant du Président Alpha CONDE.

Quand on construit un bâtiment sur du mensonge, l’ingratitude, sur du sable mouvant ou sur de la boue, il finit tôt ou tard par s’écrouler. Le RPG finira par s’écrouler parce que celui qui le dirige n’a pas approché ceux qui ont souffert pour lui.

  • XIX

Il a abandonné ses compagnons ; même sa secrétaire particulière Aicha CAMARA, qui a travaillé pour lui nuit et jour, après avoir refusé tous les postes de travail que le Président Lansana CONTE lui avait proposés. Depuis l’avènement de Alpha CONDE au pouvoir, qu’est-ce qu’il a fait pour cette pauvre dame qui est actuellement au bord de la folie par la déception et la misère ?

Même Nansadi BERETE qui a longuement fait la prison à cause du RPG est oublié.  Le pauvre KADER qui a été pendant de longues années le chauffeur personnel de l’opposant historique vient de mourir dans la misère. Qu’est-ce qu’il a fait pour Messieurs KOFFI, DIOUMESSY et tant d’autres ? Rien du tout.

Aucun Président du monde ne peut tout faire pour tous ceux qui l’ont approché…

Alpha CONDE peut-il m’oublier ? C’est bien moi et pas une autre personne qui suis le concepteur du logo du RPG formé par les 2 doigts de la victoire, le coq, le soleil levant, le livre ouvert et la devise du Parti : Unité-Développement-Paix.  Un logo frappé maintenant sur les entêtes des papiers, bâtiments, motos, voitures, pagnes, képis et pins portés par des millions de personnes. Rares sont les RPGistes qui vous diront la signification exacte des motifs qui forment ce logo !

Vous êtes frustré pour n’avoir pas bénéficié d’un poste ?

Il ne peut pas faire tout pour tout le monde, c’est la vérité. Mais il y a des gens qu’il n’a pas le droit d’oublier !

Pour quelle raison il n’a pas oublié ceux qui sont aujourd’hui autour de lui ?

Parce que la plupart de ceux-là lui ont du mal, l’injurié ? Nombreux parmi ceux-ci n’ont jamais foulé un siège du RPG dans leur vie. Pourquoi Alpha CONDE s’est souvenu de ces gens et oublié ceux qui ont lutté et souffert pour lui et avec lui ?

Je n’ai pas dit de faire quelque chose pour tout le monde, mais quand même soyons sérieux !

Votre mot de la fin…

Je lance un appel à tous les fils et filles de Guinée,  comme Alpha même aime le dire, regardons-nous dans le miroir. Reconnaissons que nous sommes au bord de la faillite par notre division.

Les Peuhls n’aiment pas les Malinkés, les Malinkés n’aiment pas les Forestiers et les Forestiers n’aiment pas les Soussous. N’acceptons plus cette division qui ne profite qu’au gouvernement pour le seul but de nous gouverner.

  • XX

Mes chers frères et sœurs Guinéens, donnons-nous la main et acceptons-nous mutuellement et réciproquement. Ne disons pas qu’un Peulh ou un Forestier ne sera jamais le Président de notre pays et que seuls les Malinkés et les Soussous doivent commander la Guinée. Je lance cet appel d’union, de paix, d’amour, d’unité nationale pour le développement de notre pays ! Que chacun de nous apporte sa modeste contribution aux efforts d’édification de cette Guinée que nous aimons et voulons tous, prospère.

Prions pour que Dieu éclaire  notre Président Alpha CONDE, à qui il a confié notre gouvernance. Prions le Bon Dieu pour qu’Alpha CONDE respecte ceux qui l’ont aimé et aidé en reconnaissant les efforts des uns et les sacrifices consentis par les autres.

Je ne lui dis pas d’aider tout le monde en distribuant des millions de francs, mais je veux que tout le monde soit remercié par lui. Nous l’aimons tous, parce qu’il est le résultat de notre choix et se trouve aujourd’hui à la tête du pays.  Le Professeur Alpha CONDE doit reconnaitre au moins que nous nous sommes battus pour le mettre sur le piédestal.

S’il ne le fait pas, je le jure, il va se quereller avec Dieu et aura une mauvaise fin. Ce que nous ne souhaitons pas.

Je vous remercie.

El Hadj Aboubacar Sidiki DIABY – Président du parti politique CO.M.U.NA (Collectif Militant pour l’Unité Nationale).

Contacts : 224- 622- 27- 52- 50   /  224- 664-66-41-37       Email : diabygaf@yahoo.fr

Source: Kaba bachir

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*