Manifestation de rue : refus poli mais ferme du général Mathurin Bangoura!!!

Depuis qu’il a succédé à feu Soriba Sorel Camara à la tête du gouvernorat de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura a toujours autorisé les manifestations politiques de l’opposition. Mais une fois n’est pas coutume dit-on.

Pour la manifestation du sur l’autoroute Fidel Castro, le gouverneur de Conakry, par ailleurs conseille de ville de la capitale guinéenne a déclaré  la marche de l’opposition  demain mercredi  reste interdite sur l’autoroute Fidel Castro Ruz et pour cause. « C’est devenu maintenant un crédo, à chaque fois qu’une marche de l’opposition est projetée, nous nous retrouvons pour que les dispositions soient prises et que nous pussions faire une déclaration, alors c’est de cela qu’il a été question. Mais contrairement aux autres marches, dans l’entretien que nous avons eu aujourd’hui, nous avons signifié à l’opposition, qui projetait pour demain sa marche sur l’autoroute, de Matoto jusqu’au niveau du stade de Bonfi, que compte tenu du fait qu’à l’espace d’un mois, il y a eu combien de marches ? Il vous souviendra qu’il y a une semaine de cela on a enterré deux morts après une marche qu’on a qualifiée de pacifique. Donc nous nous sommes dits qu’il n’est pas opportun que cette marche a lieu sur l’Autoroute de Conakry. Donc c’est ce que nous avons discuté et cela a été signifié à l’opposition et nous avons mandaté l’opposition d’aller informer à la base que la marche de demain n’est pas autorisée par les autorités de la ville de Conakry. Sur cette question, le représentant de l’opposition, vous allez le remarquer, il n’est pas avec nous, il nous a dit dans la salle qu’il n’était habilité, à donner une quelconque déclaration par rapport à ce refus de marcher sur l’autoroute. Nous avons insisté pour qu’il fasse une déclaration ».

Pour l’heure, le chef de file de l’opposition, Mamadou Cellou Diallo tire toujours sur la corde. Au nom du Droit de marcher, la manifestation de demain est maintenue par son principal organisateur et  ci-devant président de l’UFDG.

Il reste maintenant à savoir si ce dialogue de sourd entre le gouverneur de Conakry et le chef de file de l’opposition ne va pas engendrer des troubles comme ça toujours été le cas lors des manifestations de Cellou avec des dégâts matériels, des blessés et le plus souvent des morts d’hommes.

 

Naby Camara

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*