Affaires religieuses : Aly Jamal Bangoura échange avec les chefs religieux sur les principes fondamentaux de l’Islam

By on 21 octobre 2017

Dans la matinée de ce jeudi 19 octobre 2017, le secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura a rencontré les leaders religieux de ville de Conakry, notamment  les responsables des ligues communales, régionales et les Imams des cinq communes de la capitale.

Cette rencontre a connu la présence du premier Imam de la mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara, les cadre du secrétariat des Affaires Religieuses, le représentant du gouverneur de la ville de Conakry et d’autres invités.

Le secrétaire général des affaires religieuses a mentionné que cette rencontre est une prise de contact avec les responsables religieux de ville de Conakry. « C’était une première prise de contact avec les chefs religieux et les Imams de la ville de Conakry. L’objet de notre rencontre était de faire connaitre et mettre en place les principes fondamentaux au niveau des chefs religieux, mais aussi montré la nouvelle vision de mon département par rapport au sermon de vendredi et  encadré les conférences islamiques dans les quartiers pour la stabilité, la fraternité,  la paix et l’unité  entre les guinéens ».

Et d’ajouter, le secrétaire général a déclaré que certains Imams abandonnent le sermon pour raconter d’autres choses aux fideles musulmans. « Nous avons constaté que certains imams abandonnent le contenu du sermon de vendredi pour raconter d’autres choses aux musulmans. Ces soi-disant Imams, veulent ternir l’image des religieux. Nous  ne devons pas accepté cela. Nous disons à nos fidèles musulmans ce qui se trouve dans le coran. Nous parlons dans nos mosquées de la paix, l’unité nationale, l’union et l’entente entre les guinéens »,a-t-il expliqué.

Mais ajoute t-il, « les imams qui parlerons de la politique, qui s’attaquent  au président de la république et qui prêchent la division entre les guinéens s’exposeront à des sanctions. Dieu nous a donné cette tâche pour unir nos compatriotes et non les diviser »,a-t-il martelé.

Avant de conclure en ces termes : « je lance un appel à tous les religieux de Guinée de se battre pour la paix et l’unité nationale dans le pays ».

De son coté, Dr Mohamed Lamine Diallo, Directeur General du fond National de la Zakarte et du wakfour au secrétariat général des Affaires Religieuse, a exprimé sa satisfaction  par rapport à cette rencontre. « Je vous assure que je suis dans une joie indescriptible. Je me suis senti à l’investiture de Saidina Aboubacar lorsqu’il devait succéder au prophète Mohamed paix et salut sur lui à la tête de l’islam. Je me suis senti dans ce contexte là parce que son excellence Aly Jamal Bangoura a fait un discours qui va rester dans la mémoire de tout fidele épris de paix et de justice. Il a prêché la paix, la concorde, la cohésion, toute chose qu’il faut  pour  notre pays soit stable et se développe ».b

D’après lui, cette rencontre va servir de leçon pour beaucoup de chef religieux pour tirer les guinéens vers la paix et l’unité nationale. « Je pense que les Imams a partir d’aujourd’hui deviennent de plus en plus des véritables armes contre la discrimination, tout ce qui est racisme et qui peut freiner le développement d’une paix. Il doit  prêcher pour l’amour, l’entraide et la cohésion, autrement dit tout Imam, tout prêcheur en république de Guinée a partir d’aujourd’hui et comme d’habitude d’ailleurs doit aller dans le sens de l’unification de la nation guinéenne. Il doit aller dans le sens de la paix et de la cohésion sociale ».

Comme l’a dit le secrétaire général des Affaires Religieuses, il a aussi dit qu’on doit faire la différence entre la politique et la religion. « Celui qui va passer outre ne peut pas se réclamer de l’islam et ne doit pas se réclamé Imam, par conséquent, il est même poursuivable,  parce qu’il outre passe ses compétences et s’est lancé dans autre chose. Chacun de nous doit pouvoir se déterminer. S’il est politique, il y a les partis politiques pour l’acquérir et s’il est Imam donc prêcheur de cohésion sachant qu’il y a tous les politiques dans sa mosquée, il doit resté neutre et il doit être dans le sens de la paix et de la cohésion sociale ».

Daouda Yansané      

664 44 23 43

About guineelive.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*