Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le gouvernement continue de nier l’existence de la grève des enseignants. Pourtant depuis le 13 novembre dernier, les écoles sont paralysées et pour cause. Les enseignants sont à la maison.

Samedi dernier aux environs de 21 heures, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure. Des syndicalistes que sont Fodé Abass Camara, Aboubacar Kaba, Ibrahima Sory Touré et Amara Mansa Doumbouya ont été arrêtés pour dit-on trouble à l’ordre public et appel à une grève illégale.

Cette situation n’a pas arrangé les choses, au contraire. Des syndicalistes meneurs de la grève que sont Aboubacar Soumah, Abdoulaye Portos Diallo ont maintenu le mot d’ordre de grève déclenché depuis le lundi 13 novembre dernier. Et au moment où nous allions sous presse aux environs de 8 h,  les écoles semblent être boudées par des enseignants.

Du coté des parents d’élèves et usagers de la route, des risque de troubles sont à craindre.

Pour l’heure, le Ministre Ibrahima Kalil Konaté sur la photo et le porte-parole du gouvernement, le très controversé Damantang Camara continuent de soutenir qu’il n y a pas de grève dans les écoles. Il est à se demander si réellement les deux ministres ont leurs enfants dans les écoles guinéennes. Sinon, leurs enfants auraient dû leur dire: Papa, nos professeurs ne sont pas venus en classe, il n y a donc pas eu de cours dans les écoles.

Guineelive suit pour vous

Partager