Partager

Le Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a organisé en beauté au cours de ce mois de novembre qui tire à sa fin, la 16è édition du Festival  National des Arts et de la Culture sur le thème de la « consolidation de la paix ».

Pendant plusieurs jours, Conakry a vibré au rythme des troupes mythiques, notamment le  Bembeya Jaz National, le Ballet national  Djoliba,  les ensembles instrumentaux de Kankan,  de Conakry, les amazones de Guinée,  le Super Boiro Band, le tout avec le retour des troupes régionales.

A l’issu des compétitions organisées à l’intention des troupes artistiques venues des 8 régions administratives du pays, la ville de Conakry à travers la commune de Matam s’est placée première en raflant 200 millions GNF.
La capitale du pays a été suivie par la capitale des agrumes du grume, Kindia qui a empoché 100 millions GNF. La ville de Lola qui a émerveillée le public du palais par la qualité de ses prestations à rafler la troisième place, plaçant ainsi la région de N’zérékoré en troisième position. Lola empoche 50 millions GNF.
Pour la 17è édition en 2018, le département de Bantama Sow compte mètre la barre très haut. La région qui raflera la première place aura droit à 400 millions GNF, la deuxième place 200 millions GNF et la troisième place recevra 100 millions GNF.
Pour  capitaliser le patrimoine culturel guinéen, le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, a annoncé des mesures fortes.  Très bientot, Bantama Sow compte envoyer des équipes d’experts à l’intérieur du pays pour détecter les talents dans toutes les disciplines culturelles à travers tout le pays.
En prélude  à la préparation de la la 17è édition du Festival  National des Arts et de la Culture, la quinzaine artistique sera lancée dans tout le pays. Les administrateurs territoriaux seront impliqués dans la détection des talents en prélude à cette quinzaine artistique régionale qui démarre en principe au mois d’avril prochain.
L’annonce du Ministre Sow qui a sans doute retenu les attentions, c’est sans doute, la création d’un fonds d’aide pour les anciennes gloires de la culture  et du Sport en Guinée. Ce point mérite qu’on s y attarde et pour cause. En Guinée, ceux qui ont porté très haut le flambeau et les couleurs nationales en vendant la culture et le sport du pays à travers le monde se meurent à petit feu. Aucun soutien de la part de l’Etat. Il n y a pas non plus aussi d’initiatives pour pouvoir aider les anciennes gloires. Le plus souvent, les autorités et le grand public attendent le jour de la mort des anciennes gloires pour chanter les éloges, parler des mérites et rappeler les hauts faits de l’illustre disparu. En quelque sorte, c’est  le médecin après la mort.
Le Premier Ministre, a rassuré le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique qu’il transmettra les doléances formulées à la plus haute autorité du pays. Pour prendre des dispositions idoines afin de renaître la culture guinéenne de ses cendres.
Mamady Youla a surtout insisté sur l’implication des jeunes dans la promotion de la culture. Ces jeunes selon le chef du gouvernement doivent profiter de l’expérience des anciens, en quelque sorte, une sorte de mélange entre tradition et modernité à travers le formation.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager