Partager

Comme nous l’avions annoncé la nuit dernière, le président Alpha Condé a, dans un décret, convoqué le corps électoral pour les élections locales le mois de février prochain. Il a dans ce décret, demandé la CENI, la HAC, le ministère de l’administration et du territoire, de la justice et de l’économie et des finances à prendre toutes les dispositions nécessaires pour de ladite élection.

Joint au téléphone par nos confrères de la presse locale, le juriste Mohamed Camara a dit que cette convocation du chef de l’Etat n’est pas conforme à la nouvelle loi électorale en son article 62.

Selon le juriste Camara, la loi recommande la convocation du corps électorale par le président de la République 60 jours avant le jour du scrutin.

D’après Mohamed Camara, la loi n’a pas dit 60 jours au moins. «On n’a pas dit que c’est 60 jours au moins ni même 60 jours francs, mais 60 jours avant le scrutin. Ce qui veut dire que le décret qui a été lu hier, si vous faites le décompte, vous réalisez qu’il a été fait à 61 jours»,

A en croire, Mohamed Camara, il serait bon que le président prend un autre décret ce mardi. «Il serait bon de prendre un autre décret ce mardi, pour éviter des contentieux électoraux en cascades au niveau de ces élections qui sont à enjeux très capitaux»

La question qui taraude les esprits est de savoir si le président Alpha Condé va reprendre ce décret.

Attendons de voir.

Daouda Yansané

664 44 23 43

 

Partager