Partager

L’audience correctionnelle  dans l’affaire d’assassinat   de la dame Aissata Boiro, directrice nationale du trésor et monsieur Paul Temple Cole a démarré ce mardi 26 décembre 2017, au tribunal de première instance de Dixinn.

Apres lecture de l’ordonnance de renvoi de cette affaire devant par la greffière, les avocats des parties et le procureur ont fait des débats sur le nom patronymique de l’accusé Mohamed Diallo alias junior.

Sur cette ordonnance de renvoi, il est mentionné Mohamed Cissé alias junior, alors que l’accusé a dit dans la salle qu’il répond au Mohamed Diallo et non Cissé.  C’est ainsi que les avocats de la défense ont demandé au tribunal de procéder à la vérification de l’identité de leur client.

« Notre client s’appelle Mohamed Diallo alias Junior. Et si le tribunal appelle un certain Mohamed Cissé alias Junior, nous estimons que ce n’est pas lui. Pour éviter les complications judiciaires dans l’avenir, nous sollicitons que le tribunal procède à une vérification de l’identité de notre client », a souhaité Me Abou Camara.

Du côté des avocats de la partie civile, Me Mohamed Sampil affirme que cette vérification de l’identité est nécessaire pour la partie civile.

« Nous sommes de la partie civile et la vérification  de l’identité de cet accusé nous parait très nécessaire. Les moments venus, nous allons présenter nos prétentions et si l’identité de cet accusé n’est pas vérifiée cela nous causerait des complications judiciaires », a-t-il mentionné.

A cette affaire d’identité qui opposait les parties, l’avocat de la partie civile, Me Salifou Beavogui a sollicité la délocalisation du procès.

Avant de renvoyer l’affaire au 19 février prochain, le président de l’audience, Magadouba Sow a déclaré que le tribunal prend bonne note de toutes les sollicitations faites par les avocats de part et d’autres.

Daouda Yansané  

664 44 23 43

Partager