Home À LA UNE Emploi Jeune : Quand des jeunes investissent dans la mécanique moto

Emploi Jeune : Quand des jeunes investissent dans la mécanique moto

35
SHARE

La mécanique est aujourd’hui l’un des métiers les plus pratiqués par des jeunes et même des adolescents à Conakry. Ils s’accrochent à cette occupation pour certains, subvenir à leur besoin immédiat et pour d’autres préparer l’avenir. Parmi ces mécaniciens, figure des jeunes élèves qui profitent des petits repos pour apprendre ce métier.
Armées de clés de vices, pinces en main ou dressé à côté des engins à deux roues, ces adolescents sont reconnaissables par leur vêtements généralement mal propres. Très tôt le matin, ils sont dans les garages et s’activent pour dépanner les engins des clients.
Un de ces jeunes qui travaille depuis 4 ans dans un garage de la place est apparemment fier de sa situation. «Je me débrouille, je travail. Je gagne ce que je mange, j’achète des choses, je ne fais pas de banditisme », lance Thierno Moussa Diallo.
Entre maitre Mouctar et ses apprentis, il règne une parfaite entente. Nous sommes dans son garage au carrefour Constantin. Visiblement, la hiérarchie est respectée là.
« Les enfants sont respectueux, ils m’obéissent et font correctement le travail. Les engins des clients sont sécurisés car les enfants qui ne dérobent rien ». Dixit le maitre.
S’il ya une entente au garage, les problèmes sont souvent avec les clients.
« Il ya de ces clients qui peuvent venir dans mon garage dire qu’ils n’ont pas les moyens. Il arrive aussi que je leur remets des pièces de rechange à crédit mais, ils refusent de payer mon argent et change ainsi de garage. » se lamente maitre Mouctar.
On retrouve par ailleurs de très jeunes enfants qui y apprennent le métier. C’est pendant les vacances que les parents les confient à ces maitres pour leur apprendre le métier de mécanicien moto. « Je viens très tôt au garage travaillé. J’assiste mon maitre. Par contre pendant l’année scolaire, c’est après l’école que je viens travailler ensuite le soir nous rangeons les outils de travail », nous confie Oumar Camara, apprenti mécanicien.

Aly Badara Condé

623 14 01 76

SHARE