Partager
Le  Ministre de la Jeunesse a fait le point sur les activités menées au sein de son département  au cours de l’année écoulée et les perspectives pour 2018.
Moustapha Naité a déclaré que la mission assignée à son département par le président Alpha Condé, est de concevoir, élaborer et mettre en œuvre la politique nationale des jeunes, la réinsertion socio-économique professionnelle dans le domaine de l’information et de la communication sur les questions de jeunesse. Aussi souligne le Ministre,  pour faire face à cette mission délicate, il faut avoir les moyens de sa politique. Ce qui aux dires du Ministre Naité n’est pas le cas pour le moment. Sur le sujet, le patron du département de la jeunesse a déclaré que l’année 2017 a été une année difficile pour le Ministère de la jeunesse. La rareté des ressources financières avec 35 milliards 071 millions 063 mille GNF alloués au département, les problèmes auxquels les jeunes sont confrontés sont nombreux dont l’immigration clandestine.
Des projets et actions de mises en place du conseil national des jeunes, le programme d’accompagnement des jeunes dans le domaine socio-éducatif avec l’apport des partenaires comme le Programme des Nations-Unies pour le Développement, la création de centre d’apprentissage, la réalisation des activités agricoles, la formation de 500 jeunes entrepreneurs, mais également  la formation des jeunes sur la gestion des entreprises, le projet booster les compétences pour l’employabilité des jeunes, la construction des maisons des jeunes et du palais de la culture des jeunes.
A l’international, ce n’est pas du tout repos pour le Ministre. Moustapha Naité a pris une part active aux rencontres organisées à travers le monde sur la problématique des questions de jeunesse. C’est le cas au niveau de l’union européenne  sur le thème « tirer pleinement profit des dividendes démographiques en investissant dans la jeunesse ».
Par ailleurs, 4.487 jeunes migrants guinéens  ont été identifiés en milieu urbain en Libye dont 1 676 bloqués dans les centres de détention, le rapatriement de plusieurs centaines de ces jeunes migrants en collaboration avec  l’organisation internationale pour les migrations, OIM.
Par ailleurs, les partenaires de l’union européenne ont mis à la disposition du département en charge de la jeunesse la somme de 65 millions d’euros. Ce montant sera mis à la disposition des jeunes qui présenteront des projets bancables et bien ficelés.
Pour une gestion efficiente de ce montant, la gestion a été confié à la  fois à la Secrétaire générale du Ministère du Commerce,  les partenaires de l’union européenne et du Ministère de la jeunesse.
Guineelive
Partager