Partager
Le mardi  9 janvier 2018,  le  président Alpha Condé  était au  port minéralier et commercial du consortium SMB-WAP sis à Dapillon dans la sous-préfecture de Kollaboui, préfecture de Boké.
Le  chef de l’Etat était allé pour une remise de machines agricoles. Dans son discours de circonstance, le président Alpha Condé a déclaré  qu’il est déterminé à moderniser le secteur de l’agriculture et de  promouvoir l’emploi des jeunes à travers l’agriculture en Guinée.
En outre,  le chef de l’Etat s’est engagé à renforcer les capacités des artisans dans la mécanisation des outils agricoles.

Une manière pour le chef de l’exécutif guinéen de dire que la base du développement de la Guinée repose  essentiellement sur l’agriculture qui absorbe plus de 60% de la population guinéenne, selon les statistiques du président Alpha Condé.

Par ailleurs, le président Alpha Condé a déclaré qu’au moment où il prenait les règnes de l’Etat le 21 décembre 2010,  » la Guinée ne produisait que 13 mille tonnes de bauxites, alors que la Guinée détient les 2/3 de la bauxite au monde. « Aujourd’hui, je suis heureux de vous annoncer que la Guinée est le premier  exportateur de la bauxite dans le monde ».

Les populations qui étaient massivement mobilisées pour la circonstance ont applaudi la nouvelle. Seulement voilà, les déclarations du président Alpha Condé laissent un goût inachevé et pour cause. En un temps où les manifestations se propagent dans la capitale Conakry pour manque de courant électrique dans les foyers, matin, celui qui dira où font les recettes de cette exportation. Il y a donc quelque chose pas du tout très hygiénique dans cette prouesse présidentielle qui hisse la Guinée au premier plan des pays exportateurs de bauxite.
Un autre problème pas du tout hygiénique dans la déclaration présidentielle, c’est la situation de la préfecture de Boké qui abrite une dizaine de société minière mais qui manque presque de tout.
Almamy Kalla CONTE
664 26 13 70
Partager